mardi,20 avril 2021
AccueilA La UnePaix des braves: Clay Martial Obame mandaté par Ntoutoume Emane?

Paix des braves: Clay Martial Obame mandaté par Ntoutoume Emane?

C’est du moins ce que soutient le porte-parole de la Commission ad hoc des partis membres du Conseil national de la Démocratie (CND). En effet, dans une correspondance, ce dernier, tout en contestant la légalité de son exclusion du Rassemblement des patriotes républicains (RPR) a soutenu avoir reçu mandat du président de cette formation politique Jean François Ntoutoume Emane pour prendre part aux travaux du CND. 

Si dans cette correspondance adressée au président du parti, Clay Martial Obame marque son étonnement après son exclusion par « un comité ad hoc non prévu par les textes fondateurs » de cette formation politique, après sa participation aux travaux du CND, il fustige cette décision qui aurait été prise en violation des articles 15 alinéa 8 des statuts, et des articles 53, 54, 55 et 58 du règlement intérieur du RPR.

En effet, c’est le samedi 27 mars qu’une commission ad’hoc de discipline présidée par l’ancien premier ministre a tranché dans le vif concernant son secrétaire général. Considéré comme partie prenante de « l’appel à la paix des braves » initié quelques jours plus tôt, Clay Martial Obame Akue a purement et simplement été « déchu de ses fonctions de Secrétaire général adjoint 2 et exclu du parti ».

Une décision que l’intéressé a estimé souffrir de « vices de procédure », relevant que celle-ci ne pourrait prospérer. Il faut dire que l’ancien journaliste vedette de la RTG 2 soutient avoir agi sous le mandat du président du parti. « Nous avons agi conformément à vos hautes instructions adossées sur le mandat de représentation à la dernière session ordinaire du CND du 17 au 26 mars 2021 dûment signé sans être rature, ni gommé de votre main et estampillé de vos noms et prénoms », a-t-il indiqué. 

Une précision qui a de quoi susciter des interrogations au sein de l’opinion sur les tenants et aboutissants de cet imbroglio au sein du parti de Jean François Ntoutoume Emane. Son secrétaire général aurait-il agi en roue libre en soutenant l’appel à la paix des braves ou l’ancien premier ministre n’aurait-il pas fait simplement un rétropédalage après le tollé suscité par cet appel au sein de son bord politique en désignant son collaborateur comme bouc-émissaire? Nous y reviendrons!

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion