Paiement des pensions: des retraités de Booué contestent la décision de la CNSS

Siège social de la CNSS à Libreville © GMT

Le collectif des retraités du secteur privé et des personnes handicapées physiques, de la commune de Booué et du Département de la Lopé, ont au cours d’une assemblée générale tenue récemment à la maison de la femme de ladite localité, remis en cause la décision de la Direction générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), de payer leurs pensions uniquement à Makokou. Une décision qui n’arrange, ni ne satisfait les retraités.

Les pensionnaires de la commune de Booué et du département de la Lopé situé dans la province de l’Ogooué-Ivindo, contestent fermement, l’idée de devoir se rendre à Makokou, pour percevoir dorénavant leurs pensions. «Tous les pensionnaires que nous sommes, éprouvons des difficultés énormes à nous rendre à Makokou. De plus, nous savons qu’après la fin du mois de mai de cette année 2018, aucun déplacement ne sera plus effectué vers Makokou», a confié Nabié, l’un des retraités contacté par L’Union.

Depuis les difficultés de trésorerie de la Postbank et la fermeture de ses agences de l’intérieur du pays, la CNSS a décidé de reprendre le paiement direct des pensions. Une décision qui contraint les retraités à se rendre auprès des agences provinciales pour toucher leurs émoluments. Et dans le cas des pensionnaires du département de la Lopé, ils devront désormais effectuer un voyage sur près de 127Km vers Makokou, le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo.

Une situation que vivent mal plusieurs retraités de la localité qui pour la plupart n’ont pas d’endroit où passer la nuit. Selon un autre retraité, «ceux qui n’ont pas de parents ou amis pour se faire héberger, dorment à la belle étoile et affamés. Et pour ceux qui sont malades, la mort peut les surprendre», rapporte le quotidien L’Union.

Laissez votre commentaire