dimanche,13 juin 2021
GIF-Enami Shop_GMT-v3
AccueilDerniers articlesOyem: le procès de Willy Mikala reporté après «une erreur très grave...

Oyem: le procès de Willy Mikala reporté après «une erreur très grave de l’administration judiciaire»

C’est la consternation au parquet d’Oyem près le tribunal de première instance de la localité. Et pour cause, un individu répondant au nom de Willy Mikala Manfoumbi et censé être détenu, a brillé par son absence à la barre. Il ressort que ce dernier a été libéré en catimini par les autorités judiciaires sans que la Cour criminelle n’en soit informée.

Appelé à comparaître le 28 avril dernier durant la Session criminelle d’Oyem, Willy Mikala Manfoumbi ne s’est pas pointé devant les juges. Et ce, sous prétexte que le mis en cause aurait été remis en liberté provisoire par les autorités judiciaires. Une attitude incompréhensible pour le Président de céans. « C’est une erreur très grave de l’administration judiciaire. On ne juge pas à l’au-l’eau. Le dossier doit être en état. On doit retrouver des pièces de forme », s’est insurgé Bruno Ebang Ondo Eyi. 

En outre, le président de la Cour criminelle d’Oyem a dénoncé une grave erreur judiciaire qui pourrait coûter cher. « La personne a été renvoyée devant la Cour, pour y être jugée conformément à la loi. Dans le dossier, il n’y a pas d’ordonnance de prise de corps, pas non plus de pièce de forme renseignant la Cour sur le fait qu’on n’ait pas pu mettre la main sur l’accusé  qui avait été laissé en liberté provisoire », a-t-il déploré. Non sans appeler les autorités judiciaires habilitées à retrouver les traces de l’intéressé.

Pour rappel, Willy Mikala Manfoumbi avait été incarcéré après avoir été interpellé pour avoir participé à un braquage à main armée sur une commerçante répondant au nom de Promesse Mengue. Si son acolyte avait fondu dans la nature, l’intéressé était neutralisé et mis en garde à vue dans les locaux de l’antenne départementale de la Police judiciaire (PJ) de Bitam. Il sera déféré devant le parquet d’Oyem puis placé en détention préventive. C’est de là-bas qu’il sera curieusement remis en liberté provisoire le 28 juin 2019.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance