Oyem: le personnel du centre hospitalier menace d’entrer en grève

Centre hospitalier régional d'Oyem © D.R

Le mercredi 21 mars 2018, le personnel médical du Centre hospitalier régional d’Oyem (CHRO), a déposé un préavis de grève de huit jours, pour revendiquer de meilleures conditions salariales et de travail. Lundi dernier, ces agents s’étaient réunis en assemblée générale pour dénoncer leurs mauvaises conditions de vie et de travail.

Ça chauffe  du côté d’Oyem.  Le personnel exerçant au Centre hospitalier région de la ville éponyme encore appelé hôpital canadien, menace de paralyser le fonctionnement de la structure par des barricades si leurs revendications venaient à ne pas être pris en compte par la hiérarchie.  En effet, depuis deux ans, apprend-on, les agents de l’hôpital canadien ne perçoivent plus les primes de garde et de responsabilité.

Et pourtant, les deux arrêtés du ministère gabonais de la Santé, portant mode de distribution de la quote-part (soit 51 % pour le fonctionnement de l’hôpital et 49 % pour le personnel) et l’autre ayant trait à la création des comités de gestion des structures hospitalières au Gabon le prévoient. En plus, les  agents de santé demandent le retour, au sein de l’hôpital, du service du Trésor public, l’approvisionnement régulier des médicaments, la permanence des médecins et l’intégration des stagiaires à la Fonction publique.

Le personnel en colère dénonce de nombreux problèmes rencontrés dans la quasi-totalité des services du CHRO. Aux urgences et la réanimation, notamment il manque de l’oxygène mural permanent, les différentes sondes (urinaires, nasogastriques, d’aspiration…), l’appareil de glycémie capillaire, des produits à sensibilité A (gants, alcool, transfuseurs, valium, dexa…) et de différents types de tensiomètres et brassards, etc.

Laissez votre commentaire