mercredi,1 décembre 2021
AccueilDerniers articlesOyem: le chef du village Nkarezock échappe à la mort après une...

Oyem: le chef du village Nkarezock échappe à la mort après une attaque d’éléphants

Ecouter cet article

Biyogo Bi Obame, chef du village Nkarezock, à 25 kilomètres d’Oyem dans le département du Woleu, a été victime d’un accident qui aurait pu lui coûter la vie, le samedi 16 octobre 2021. Ce dernier aurait été chargé par un éléphant en forêt alors qu’il coupait des lianes pour la fabrication de paniers, rapporte le site Gabonactu.com.

Selon le récit de nos confrères de Gabonactu.com, le jour des faits, Biyogo Bi Obame serait parti en forêt pour couper des lianes afin de fabriquer des paniers. C’est donc accompagné de ses deux chiens qu’il se serait rendu à environ deux kilomètres du village de Nkarezock et aurait entamé la coupe des plantes.

Une fois la besogne entamée, les deux chiens se seraient mis à aboyer et seraient venus se réfugier aux côtés de leur maître. Sans qu’il n’ait eu le temps de réaliser, trois éléphants seraient sortis des bois et auraient foncé sur le chef du village. L’un des pachydermes aurait enfoncé ses défenses au niveau de l’entre-jambe de Biyogo Bi Obame. « C’est grâce à Dieu que l’éléphant m’a lâché. Je criais seulement : mon Dieu, mon Dieu », a relaté la victime à nos confrères de Gabonactu.com.

Ce n’est que le lundi 18 octobre dernier, après avoir constaté la disparition de son frère aîné que Casimir Obounou Obame, un gendarme retraité, aurait saisi le chef de regroupement de Nkarezock 1, pour entamer des recherches en brousse. Après quelques heures de fouille infructueuses dans une partie de la brousse, le blessé a finalement été retrouvé. Aidé en cela par les deux chiens, qui sont allés à la rencontre des villageois, avant de les conduire sur le lieu où leur maître se torturait de douleur au pied d’un arbre.Une fois retrouvé, le chef de village aurait été transporté d’urgence en soins intensifs au service Petite chirurgie du Centre hospitalier régional d’Oyem (CHRO).

Son état nécessitant une évacuation sanitaire urgente dans une grande structure hospitalière de Libreville, sa famille en appelle à l’intervention du gouvernement par l’entremise du ministère des Affaires sociales et de celui de la Santé. Une énième agression qui vient conforter l’urgence de trouver une solution pérenne au conflit Homme-faune et qui relance notamment la nécessité de la mise en place du fonds d’indemnisation des victimes comme proposé le 08 août dernier par le ministre des Eaux et Forêts, le Pr Lee White.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop