mercredi,2 décembre 2020
Accueil Derniers articles Oyem: il coupe le doigt de son ami à cause de 500...

Oyem: il coupe le doigt de son ami à cause de 500 FCFA

Eustache Mezui Me Ntome, un jeune compatriote, a, dans un moment de colère sectionné le doigt de son ami Daryl Mendou Ebozo’o la semaine écoulée à Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem. En effet, selon le récit du quotidien L’Union, le jeune homme aurait agi violemment au simple motif que sa génitrice avait remis 500 francs de plus à son ami Mendou Ebozo’o dont il était débiteur.

Tout serait parti d’une rixe verbale entre deux amis d’enfance. Notamment Eustache Mezui Me Ntome et Daryl Mendou Ebozo’o. Tous deux résidant à Oyem dans le Woleu-Ntem. Leur dispute aurait été tellement forte que la génitrice du premier cité sera alertée. En sortant de sa chambre, cette dernière s’enquérit du problème qui divise ceux qu’elle considère comme ses deux fils. C’est alors qu’elle apprendra que son fils biologique devait la somme de 3500 FCFA à Mendou Ebozo’o. Dans l’optique de faire taire les deux jeunes gens, elle remettra 4000 FCFA au créancier. 

Un surplus qui n’aurait pas plus à Mezui Me Ntome qui aura attendu que sa maman se retire pour exiger la différence. Soit la somme de 500 FCFA.  Une requête à laquelle Daryl Mendou Ebozo’o refuse de se soumettre. Et ce, malgré les menaces répétées de son désormais ancien débiteur. Dans la foulée, ce dernier se saisira d’une machette qu’il va in extenso asséner violemment sur la main gauche de son ami. Résultat, il se retrouvera la main ensanglantée et l’auriculaire sectionné.

Revenu à lui après avoir vu gicler le sang dans la cour, Mezui Me Ntome prend ses jambes à son cou et s’enfuit. Derrière, sa victime sera conduite urgemment au Centre hospitalier régional d’Oyem où elle sera promptement prise en charge par les agents de santé de garde. Au terme d’une intervention chirurgicale, le médecin traitant délivrera un certificat médical faisant état d’une incapacité temporaire de travail (ITT) de plusieurs jours. Quant à son agresseur, il sera cueilli par les agents de la Police judiciaire (PJ) près de 48 heures après avoir commis son forfait. 

Gardé à vue au commissariat, le mis en cause sera soumis à un interrogatoire où il ne tardera pas à passer aux aveux. Eustache Mezui Me Ntome reconnaîtra les faits qui lui sont reprochés tout précisant qu’il a agi sous l’effet de la colère. Déféré devant le parquet d’Oyem, le jeune homme sera placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de la localité après son audition devant le juge d’instruction qui l’inculpera pour  coups et blessure volontaires (CBV). À ce propos la loi gabonaise, via le Code pénal nouveau,  prévoit que l’auteur de coups et blessures ayant entraîné une privation d’un membre ou une mutilation sur une personne encourt jusqu’à 10 ans de prison assorti d’une amende comprise entre 1 et 10 millions FCFA au plus (Cf. articles 230 et suivants dudit Code).

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion