Owendo: Une étudiante en médecine sauvagement assassinée

Le corps sans vie de Valérie Ngoma © D.R

Valérie Ngoma, étudiante en 2ème année en Faculté de médecine à l’Université des sciences de la santé (USS) a été retrouvée morte le vendredi 27 juillet dernier, rapporte Dave Branly Essanga Ayira, président de l’Union nationale des étudiants du Gabon (UNEG), tout en interpellant les autorités sur l’insécurité qui prévaut aux abords des établissements scolaires et universitaires du pays.

Selon les témoignages recueillis par nos confrères de gaboninitiatives.com auprès des amis de Valérie Ngoma, cette dernière serait partie de la maison le mercredi 25 juillet 2018 aux environs de 8 heures du matin pour l’USS. Elle n’a pas regagné son domicile.

Ces proches ont entamé des recherches qui se sont révélées infructueuses. Ce n’est qu’après plus de 40 heures qu’ils apprendront que le corps de la jeune femme a été retrouvé dans les hautes herbes qui séparent le CHUO  et la FMSS. A première vue, elle aurait été poignardée par ses agresseurs qui semble-t-il n’auraient eu aucun scrupule à la laisser sans vie à même le sol.

Un énième crime qui suscite l’indignation chez les populations mais plus particulièrement au sein de la communauté estudiantine qui depuis des années n’a de cesse d’interpeller les autorités sur l’insécurité grandissante aux abords des établissements supérieurs.

D’ailleurs le président de l’Union nationale des étudiants du Gabon(UNEG),  Dave Branlly Essanga a une fois de plus appelé «les autorités de la république à se saisir du problème d’insécurité aux abords de nos établissements», avant d’interpeller le recteur de sur la nécessité de reouvrir le campus universitaire aux étudiants. «Les récents événements, agressions, cambriolages, braquages, vécus par vos étudiants démontrent aisément que la fermeture du campus était une mauvaise décision», a-t-il relevé.

Laissez votre commentaire