Owendo: Accusé de séquestration par ses fidèles, Arnaud Nso s’en défend

© GMT

Mis aux arrêts dans la nuit du 11 février, le pasteur Arnaud Nso 26 ans, accusé de séquestrations et d’escroqueries présumées par ses ouailles, a finalement été relaxé. Rencontré par nos confrères du quotidien l’Union, dans sa chapelle sise dans la commune d’Owendo, le pasteur livre sa version des faits.

GABON LIBREVILLE

Il estime être victime d’une cabale savamment orchestrée par des mécréants, des personnes sans foi. Accompagné durant l’entretien de ses deux principaux collaborateurs, respectivement 27 et 28 ans, cet ancien étudiant de médecine à l‘Université des sciences de la santé (USS), se dit investi d’une mission divine. «Dieu m’a confié une mission, celle de rétablir la justice au Gabon», confit-il. Quant aux accusations dont il fait l’objet, le responsable de la chapelle dénommée Centre International d’Impact (CII), les balaie du revers de la main.

Lire aussi>> Owendo: Un pasteur interpellé pour avoir séquestré ses fidèles 

«On m’accuse d’être un gourou pour mes fidèles, et de les séquestrer. Voyez-vous même! Pensez-vous que je peux séquestrer de grandes personnes comme celles que vous voyez ici?», se demande Arnaud Nso. Pour le jeune pasteur, son environnement, son voisinage  hostile à ses révélations spirituelles, serait à l’origine de ses démêlés avec la justice. Malgré la fermeture temporaire de son église, Arnaud Nso se dit toutefois déterminé, contre vents et marées, à mener à bien la noble mission qui lui a été confié. «Cette église est une révélation de Dieu et elle continuera d’exister», assène t-il.

Laissez votre commentaire