Ouverture d’un incubateur spécialisé dans le bois à Nkok

A la suite des deux premiers espaces d’incubation des filières agricoles et hydrocarbures à Mouila (Ngounié) et Port-Gentil (Ogooué-maritime) qui lanceront leurs activités en Novembre 2017, le lancement de ce troisième espace à la zone économique à régime privilégié (ZERP) de Nkok sera également facilité par JA Gabon, sous le patronage du ministère des PME, chargé de l’entreprenariat national et de l’insertion des jeunes.

C’est le ministre de la Promotion des PME, chargé de l’Entrepreneuriat national et de l’Insertion des jeunes, Biendi Maganga Moussavou, le chargé du développement à la ZERP de Nkok, Jean-François Ficher, la directrice générale l’agence nationale de la promotion des investissements (ANPI), Nina Abouna et JA Gabon qui ont procédé ce vendredi 06 octobre 2017 à la signature de convention d’ouverture d’un incubateur au sein du cluster bois de la zone économique de Nkok, en présence du ministre de la Promotion des Investissements Privés, Commerce et Industrie, Madeleine Edmée Berre.

Financé par la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 119.792.920 FCFA, ce programme de formation fait suite à la signature le 24 juillet 2017, entre le ministère de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement et celui de la Promotion des PME, chargé de l’Entrepreneuriat nationale et de l’insertion des jeunes de la convention d’assistance de renforcement des capacités des jeunes promoteurs gabonais dans le secteur de la transformation du bois. Cet incubateur spécialisé dans les métiers du bois devrait ouvrir ses portes en décembre.

C’est près de 20 jeunes de 16 à 25 ans diplômés de la filière bois qui auront la possibilité de suivre des formations courtes et qualifiantes dans le domaine du bois. Des formations en alternance sur les filières de finition d’objets en bois et de conception et design sur imprimante leur donneront la possibilité de mieux s’insérer dans le monde du travail au sein du cluster bois dans la ZES de Nkok. «La cible principale porte sur les jeunes diplômés de la filière bois ayant besoin d’une spécialisation et souhaitant monter leur propre affaire ou trouver un emploi», assurent les partenaires.

EJN