jeudi,16 septembre 2021
AccueilA La UneOulimata Sarr salue les avancées du Gabon en matière de promotion des...

Oulimata Sarr salue les avancées du Gabon en matière de promotion des droits de la femme

Ecouter cet article

La directrice régionale de l’Agence des Nations unies pour l’égalité des genres et l’autonomisation de la femme (ONU-Femmes) en Afrique de l’Ouest et du Centre, Oulimata Sarr, a cloturé sa mission au Gabon à la faveur d’un échange ce vendredi 27 aout 2021, avec la presse. Il était question d’édifier les journalistes sur les objectifs de la vistite de la diplomate onusienne, ainsi que sur les chantiers et actions que l’entité des Nations unies entend mener pour améliorer la condition de la femme au Gabon. 

Après l’exécutif, la société civile, les partenaires au développement, c’était au tour de la presse de deviser avec Oulimata Sarr, en séjour officiel au Gabon depuis le lundi 23 août 2021. Droits des femmes, Représentativité et Ressources, ont constitué les principaux points à l’ordre du jour de la mission de la directrice régionale de l’Agence des Nations unies pour la femme (ONU-Femmes) en Afrique de l’Ouest et du Centre. 

Bien entendu Oulimata Sarr a promis de s’investir pour l’ouverture d’un bureau de représentation ONU-Femmes au Gabon. « Nous attendons la lettre officielle du gouvernement et une fois la lettre reçue nous allons engager les procédures internes (…) Mais je pense que nous sommes très confiants que ça se fera dans les prochains mois. Ce que je peux dire c’est que le compte à rebours a démarré », a indiqué la diplomate onusienne. 

Lors de l’entretien, Oulimata Sarr a tenu à saluer les efforts, les réformes et les avancées du Gabon dans la promotion et la protection des droits des femmes. « Mention spéciale pour le Gabon », s’est-elle réjouie, sans toutefois avouer « qu’il reste encore beaucoup de chantiers à faire » pour parvenir à la pleine égalité des droits et des chances entre les femmes et les hommes au Gabon. Il serait donc primordial selon la dirigeante de ONU-Femmes en Afrique de l’Ouest et centrale, que le Gabon augmente « sa masse critique » au niveau des chambres électives par exemple. 

Dans son plaidoyer pour le Gabon, Oulimata Sarr, propose également l’adoption « d’un gouvernement paritaire », ainsi que « la mobilisation des ressources » pour soutenir les projets de femmes gabonaises. Oulimata Sarr estime qu’avec un capital humain de plus de 50% de femmes, le Gabon détient un potentiel féminin important sur lequel il pourrait capitaliser. « Il faut le libérer pour permettre au Gabon d’émerger », car « l’émergence est une femme », a-t-elle conclu. 

Laissez votre commentaire

Enami Shop