Ordures ménagères: l’Etat accumule une dette de 22 milliards auprès d’Averda

© D.R

La résurgence de l’insalubrité dans les artères de Libreville et ses environs était au centre des discussions entre le ministre de l’Intérieur en charge de l’Hygiène publique Lambert-Noël Matha et le directeur général adjoint de la société Averda Joseph Minko Olenga. Ce dernier a indiqué au terme de cet échange que les difficultés financières de l’entreprise étaient l’une des raisons qui obèrent sa capacité à assurer efficacement son service.



Lors de cette rencontre qui s’est déroulée en présence du maire de la Commune de Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda le membre du gouvernement a évoqué la question de la résurgence des ordures ménagères dans les rues qui constitue une véritable épine sous le pied de l’Etat. Il ressort que cette situation est essentiellement due aux difficultés rencontrées par l’entreprise en charge de la gestion des ordures ménagères qui n’arrive plus à assurer convenablement ses missions du fait de difficultés financières.

Selon le responsable de la société Averda, cette situation de crise s’est accentuée avec le nonpaiement régulier par l’Etat d’une ardoise qui se chiffre aujourd’hui à 22 milliards de Fcfa. Une information qui laisse présager que les montagnes d’ordures qu’on peut observer depuis plusieurs semaines sont loin de disparaître, même si Lambert-Noël Matha  s’est voulu optimiste en indiquant que «le gouvernement a fait un effort financier qui permettra à Averda de reprendre du service dès ce mardi».

Par ailleurs, l’une des solutions évoquées lors de cette rencontre était celle de mettre à contribution les collectivités locales afin qu’elles s’attachent directement les services des prestataires, l’Etat central restant le garant de l’accord.

Laissez votre commentaire