Ordures ménagères: le gouvernement à pied d’oeuvre pour sortir l’impasse

Lambert-Noël Matha et une délégation de la Holding d'Averda © D.R

La situation d’insalubrité qui sévit actuellement dans la capitale gabonaise et la commune périphérique d’Akanda était au centre d’une rencontre, ce jeudi 15 mars 29018, entre le ministre de l’Intérieur, de la sécurité, chargé de la décentralisation et du développement local, Lambert-Noël Matha et une délégation de la Holding d’Averda basée aux Émirats Arabes-Unis.



La rencontre de ce jeudi 15 mars, avait pour but de clarifier l’opinion national sur les raisons pour lesquelles les villes de Libreville et Akanda croulent constamment sous des tas d’immondices. Lambert-Noël Matha et la délégation conduite par Nicolas Achkar, directeur du développement de la Holding, se sont donc penchés sur la question de l’amoncellement des ordures ménagères et la dette que l’État envers l’entreprise.

Le membre du gouvernement a indiqué, que du fait de la saturation de la décharge de Mindoubé, situé dans le 5e arrondissement de la capitale, il a personnellement visité le 24 février dernier un site à Igoumie dans la commune d’Owendo, qui pourrait abriter la nouvelle décharge de la commune de Libreville et ses environs.

Quant à la dette de l’État envers Averda, qui selon les dires du ministre s’élèverait à 16 milliards de Fcfa et qui serait la cause de la paralysie des activités du sous-traitant de Clean Africa, Lambert-Noël Matha s’est voulu rassurant vis-à-vis de ses hôtes. Pour lui, malgré la situation conjoncturelle que traverse le pays, le gouvernement s’active à apurer peu à peu sa dette intérieure.

Au terme des échanges, les deux parties se sont montrées satisfaites et ont réaffirmé leur volonté de poursuivre leur collaboration. Espérons toutefois que des solutions seront trouvées rapidement, afin de régler le problème de manière durable.

Laissez votre commentaire