Ordures ménagères: la présidence de la République annonce un plan d’urgence

Brice Laccruche Alihanga en inspection de la décharge de Mindoubé © D.R

La problématique de la gestion des ordures ménagères à Libreville, demeure une véritable épine sous le pied des pouvoirs publics. C’est donc pour faire le point de la situation et par la même occasion envisager des solutions pérennes, à ce phénomène qui constitue un véritable problème de santé publique, que le chef de l’Etat, Ali Bongo a instruit son directeur de cabinet, Brice Laccruche Alihanga de se rendre sur les lieux de la décharge de Mindoubé pour s’imprégner de la situation sur ce site qui accueille en temps normal, 600 tonnes de déchets  par jour.

C’est pour toucher du doigt les réalités de cette décharge que le directeur de cabinet d’Ali Bongo a effectué une visite sur le terrain, ce mercredi 23 mai. Ainsi, c’est accompagné des directeurs généraux d’Averda, d’Agli et de Clean Africa, entreprises en charge de la collecte des ordures ménagères dans la capitale et sa périphérie, qu’il s’est rendu à la décharge de Mindoubé dans le 5e arrondissement de Libreville.

Après avoir rappelé les obligations de chacun, le plus proche collaborateur du Président de la République et les opérateurs se sont accordés sur le lancement d’une opération d’urgence financée par l’Etat. Celle-ci devra être mise en branle, ce jeudi 24 mai 2018 et s’étendra sur une dizaine de jours, pour assurer un retour normal, dans les plus brefs délais, du rythme de ramassage des ordures ménagères. Agli et Averda verront leurs capacités de collecte renforcées avec l’appui financier de l’Etat pour atteindre un rythme de 1000 tonnes/jour et Clean Africa conduira les travaux qui permettront de faciliter l’accès à la décharge de Mindoubé.

Par ailleurs, cette opération d’urgence débouchera sur  un plan d’action global en vue de résoudre de manière pérenne le problème de gestion des déchets dans la capitale. La solution devrait intégrer la construction d’un nouveau site dédié à l’implantation d’une décharge  aux normes et un dispositif de valorisation des déchets effectif.

Laissez votre commentaire