vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une OPRAG : Laccruche Lelabou obtient la tête d’Ernest Ogandaga

OPRAG : Laccruche Lelabou obtient la tête d’Ernest Ogandaga

Ernest Ogandaga vient d’être nommé directeur général adjoint de la Caisse de stabilisation et de péréquation ( CAISTAB). Cette nomination est effective depuis le mardi 15 octobre dernier à la suite du Conseil des ministres et intervient à l’heure où des voix s’accordent à dire que la relation à l’OPRAG, entre Landry-Régis Laccruche Lelabou et Ernest Ogandaga se serait considérablement dégradée.

Son départ aux dires de l’hebdomadaire Le Temps était semble-t-il déjà acté au regard dit-on, de ses rapports conflictuels nés de la fréquence des points du vue divergents avec son ex-directeur général à l’Office des ports et rades du Gabon, un certain Régis Laccruche Lelabou. Une collaboration qui naturellement n’aurait pas pu prospérer et dont l’épilogue a connu la mutation d’Ernest Ogandaga comme directeur général adjoint de la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB). A ce poste, il remplace Chrysante Boussamba, lequel fait le chemin inverse pour lui succéder à l’OPRAG. 

Ce jeu de chaises musicales qui fait présumer une sorte de volonté visant à compenser chacune des parties, l’un en lui retirant un collaborateur gênant et l’autre en lui octroyant dans une autre régie financière un poste similaire à celui qu’il occupait jadis du temps de sa collaboration avec le frère de l’actuel directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga.      

Dans sa nouvelle entreprise, l’ancien maire du 2ème arrondissement de la commune d’Akanda devrait côtoyer un certain Serge Rufin Okana, récemment promu directeur général de la CAISTAB.  Pour certains, cette mutation d’Ernest Ogandaga, du reste petit frère du ministre de l’Economie Jean Marie Ogandaga et d’Edouard Ogandaga récemment promu juge constitutionnel ne devrait pas entamer la personnalité et la vision de l’homme.

« Ernest Ogandaga va certainement déranger, perturber et bousculer, parce qu’il aime faire bouger les lignes car c’est un travailleur, et ça ne plaît toujours pas à la hiérarchie » affirme un de ses anciens collaborateurs du temps de son mandat à la mairie du 2ème arrondissement de la commune d’Akanda au nord de Libreville. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt