Opération ville tranquille: 297 personnes interpellées à Libreville et à Owendo

© Libreville

Exaspérée par la présence des mineurs dans les débits de boissons, notamment la nuit, la préfecture de Police de Libreville a procédé, du 17 au 19 mai 2018, dans les communes de Libreville et d’Owendo à l’interpellation de plus d’une centaine de personnes dans les débits de boissons du périmètre urbain. Cette opération avait pour objectif de veiller au strict respect de la loi interdisant l’accès aux débits de boissons aux jeunes de moins de 18 ans et à sensibiliser les parents d’élèves sur les activités de leurs enfants.

La préfecture de Libreville a donc procédé le week-end dernier, dans les communes de Libreville et d’Owendo à l’interpellation de 297 personnes, selon les chiffres de la préfecture de police, qui traînaient la nuit dans les débits de boissons du périmètre urbain. Un acte visant à appelé les tenanciers de bars et les parents à prendre leurs responsabilités.

Seulement, au quartier ancienne Sobraga, situé dans le 1er arrondissement de Libreville, le responsable des lieux et les tenanciers des bars s’en défendent. Ils dénoncent une rafle abusive et brutale, effectuée par la police le vendredi 18 mai aux environs de 16 heures. «Nous avions été surpris par l’arrivée de la police. Qui sans avertissement a ramassé tout les jeunes, adultes et vieux. Même des policiers en civils y sont passés», a témoigné le propriétaire des lieux, avant de poursuivre: «Ce jour-là, il n’y avait aucun élève en tenue ou mineurs, c’est strictement interdit chez moi. Juste des étudiants venus célébrés leurs bourses d’études».

Tout en s’employant à nous montrer des panneaux interdisant l’accès aux débits de boissons aux jeunes de moins de 18 ans et un communiqué des Forces de police nationale (FPN), rappelant les procédures pénales qu’encourent tout propriétaire de bars ou jeunes pris en flagrant délit. Une attitude qui contraste avec celle de la gendarmerie arrivée 1 heure plus tard sur les lieux de manière apaisée.

Rappelons qu’au cours de cette sortie qualifiée d’«opération ville tranquille», par la préfecture de Police de Libreville (PPL), 297 personnes ont étés interpellées, et plusieurs saisies ont étés effectuées. Dans la commune d’Owendo, on dénombre pas moins de 109 personnes arrêtées et à Libreville, 188 personnes, dont 180 hommes, 8 femmes, 21 mineurs, 167 majeures, 164 élèves et 24 sans emplois ont été arrêtées.

Laissez votre commentaire