Opération ville propre: 15 personnes écrouées pour incitation à la débauche à Akanda

Préfecture de Police de Libreville © GabonReview

Après Libreville et Owendo la semaine dernière, c’est dans la commune d’Akanda, le vendredi 25 mai dernier, que la patrouille de sécurisation des biens et de personnes a poursuivi son opération «ville propre» qui consiste en la fermeture des bistrots ouverts au-delà de 22h00. Celle-ci s’est conclue par l’interpellation de 28 mineurs.

Les forces de l’ordre sont depuis quelques jours en alerte, à Libreville et dans sa banlieu pour endiguer la montée de la délinquance chez les jeunes. En manque de distraction très souvent, les jeunes lycéens se laissent porter par le goût de l’alcool, qui les rassemble en petits groupes dans les bars, ce, parfois jusqu’à des heures tardives.

Pour venir à bout de ce phénomène, le commandement en chef de forces de polices nationales, a initié une opération surprise dans les communes de Libreville et owendo, avant d’intervenir, vendredi dernier dans la commune d’Akanda.

Un objectif clé à cette initiative, arrêter les mineur de plus en plus présents dans ces troquets, jusqu’à des heures indues. Une opération coup de poings, qui a été fructueuse, car la patrouille de sécurisation des biens et des personnes, a interpellé 28 mineurs et «15 majeurs, perçus ici comme de présumés complices de la débauche de mineurs», rapporte le quotidien L’Union.

Si l’opération «ville propre» des forces de police veut d’abord sanctionner les gérants de débits de boissons qui outrepassent les horaires autorisées, elle permet aussi de protéger une jeunesse, trop exposée à la débauche. Pour cette raison, la préfecture de police de Libreville promets d’inscrire dans à durée cette opération, afin de sécuriser la ville.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire