mardi,3 août 2021
AccueilA La UneOpération scorpion: Patrichi Tanasa et ses complices à la barre

Opération scorpion: Patrichi Tanasa et ses complices à la barre

Ecouter cet article

Ce mardi 29 juin 2021, la Cour criminelle spécialisée (CCS) devrait entendre les prévenus Patrichi Christian Tanasa M’Badinga ancien directeur général de Gabon oil company (GOC), Jérémie Ayong Nkodjie Obame, ancien directeur général adjoint au Gabon oil marketing et dame Ndemegane troisième trésorière de la GOC, poursuivis dans pour des faits de « détournement de fonds publics », « blanchiment de capitaux » et complicité. Des audiences qui se tiendront dans le cadre de la poursuite des sessions criminelle pour le compte de l’année judiciaire 2020-2021. 

Patrichi Christian Tanasa Mbadinga, ancien administrateur directeur général de Gabon oil compagny, Jérémie Ayong Nkodjie Obame, ancien directeur général-adjoint de la Gabon oil marketing et dame Ndemegane, 3e trésorière de la GOC, sont assignés à comparaître ce matin devant la Cour criminelle spécialisée de Libreville dans le cadre de sa deuxième session de l’année judiciaire en cours. Ils sont poursuivis entre autres des faits de « détournement de fonds publics », « blanchiment de capitaux » et complicité de « détournement de fonds publics », « blanchiment de capitaux ». 

C’est en novembre 2019 que les déboires judiciaires de ces trois personnalités, alors hauts cadres de la GOC et de la GOM, ont commencé. Patrichi Tanasa Mbadinga avait d’abord été débarqué de ses fonctions d’administrateur directeur général de la Société nationale des hydrocarbures du Gabon (SNHG) et nommé conseiller spécial du président de la République, responsable du Pôle industrie, mines et hydrocarbures, avant d’être arrêté et placé en détention préventive. S’en étaient suivies les arrestations de Jérémie Ayong Nkodjie Obame et de dame Ndemegane. 

C’est donc ce matin au palais de justice de Libreville que ces trois hauts cadres de l’administration parapublique gabonaise seront entendus par la  Cour criminelle spécialisée et certainement fixés sur leur sort. Pour rappel, avant ces derniers, ce sont Pascal Oyougou, Ismael Ondias Souna, Roger Oyono Mba et Renaud Allogho Akoue qui avaient été assignés à comparaître devant la juridiction. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...