dimanche,5 décembre 2021
AccueilA La UneOpération scorpion : le CND demande le rapatriement des deniers publics détournés

Opération scorpion : le CND demande le rapatriement des deniers publics détournés

Ecouter cet article

Ce mardi 25 février se sont ouverts à Libreville les travaux de la première session ordinaire de l’Assemblée plénière du Conseil national de la démocratie (CND), en présence du Premier ministre Julien Nkoghé Békalé, et du corps diplomatique accrédité au Gabon. Occasion choisie pour le président de cette institution, Séraphin Ndaot Rembogo de plaider pour une restitution des deniers publics détournés par les auteurs des scandales financiers. 

Lors de cette session, le président du CND est longuement revenu sur la question des détournements de deniers publics qui depuis plusieurs mois ont conduit au déclenchement de l’opération anti corruption dénommée scorpion. Ainsi, Séraphin Ndaot Rembogo a plaidé pour une plus grande fermeté contre les auteurs de ces crimes financiers qui ternissent indéniablement l’image du pays à l’international

Dans le même ordre d’idées, il a plaidé pour un rapatriement des deniers issus desdits détournements.  « Au sujet des deniers publics détournés, il est souhaitable et rentable que, si possible, cet argent soit prioritairement récupéré et déposé dans les caisses de l’Etat », a indiqué le président du Conseil national de la démocratie. Il par la suite appelé l’ensemble des membres de l’institution, à soutenir sans réserve les pouvoirs publics, dans la lutte sans merci contre les crimes financiers qui, selon lui, appauvrissent le pays.

Outre les crimes financiers, le président du CND a également abordé la problématique des crimes rituels et des violences en milieu scolaire. Séraphin Ndaot Rembogo a pour ce faire condamné les violences enregistrées depuis ces dernières années. « Nul ne peut tolérer l’excès  de violences scolaires  enregistré ces derniers dans notre pays. Nous approuvons par conséquent que le gouvernement en appelle à la responsabilité parentale et fustige l’incurie scandaleuse de certains parents et encadreurs des jeunes, face à cette hystérie galopante », a-t-il souligné.

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttps://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Pub_Moov Money BGFIBank
Enami Shop