samedi,26 septembre 2020
Accueil A La Une Opération Scorpion : auditionné par un juge, Justin Ndoudangoye repart libre

Opération Scorpion : auditionné par un juge, Justin Ndoudangoye repart libre

Son interpellation spectaculaire et inédite à l’aéroport de Port-Gentil dans l’Ogooué-Maritime avait fait les choux gras de la presse et l’actualité des réseaux sociaux. Justin Ndoundagoye ex-ministre des Transports et des Travaux publics, est rentré chez lui libre au terme d’une audition réalisée le mercredi 11 décembre dernier par le juge d’instruction, dans le cadre de l’opération anticorruption dénommée Scorpion. 

Membre éminemment important de l’Association des jeunes émergents volontaires, du reste proche intime de son président Brice Laccruche Alihanga aujourd’hui à la prison centrale, l’opinion et les observateurs du feuilleton Scorpion ont vu le sort réservé à ses compagnons de lutte et attendaient celui de Justin Ndoudangoye affectueusement appelé « Okulu la Solution ». 

Son arrestation fortement commentée à Port-Gentil, où débarqué d’un avion,  la presse d’État évoquait des velléités de fugue vers le Congo avait conduit l’opinion à croire que le même épilogue réservé aux autres BLA-Boys, désormais réunis à «Sans famille» lui serait également servi. Rien n’y fit. 

Justin Ndoundagoye, député du 2ème arrondissement de Franceville a été entendu par le juge d’instruction mercredi dernier sur les chefs de d’accusation principaux de cette affaire que sont le blanchiment de capitaux, détournements de deniers publics, concussion faux et usage de faux et complicité de détournement. A l’issue de son audition, aucun chef d’accusation n’a été été retenu à son encontre en dépit de sa proximité avec ses anciens compagnons d’infortune, tous écroués, le vendredi 13 décembre 2019, à la Prison centrale de Libreville. 

Selon les avocats de Justin Ndoundangoye, la démarche s’est inscrite dans les préconisations de l’article 108 du nouveau code de procédure pénale lequel dispose que : « Le juge d’instruction fait citer à comparaître devant lui, par un huissier de justice ou un agent de la force publique, toute personne dans l’audition paraît utile à la manifestation de la vérité ».

Libre de ses mouvements et jouissant de l’immunité parlementaire, l’ex tout puissant ministre détenteur du double portefeuille des Travaux publics et des Transports est pour l’heure exempté dans ce scandale politico-financier qui cristallise l’opinion. Est ce définitif ? Rien n’est moins sûr, car la justice gabonaise contre laquelle  les voix s’élèvent pour dénoncer sa partialité et sa teneur opportune, nous a souvent surpris par ses  rebondissements incessants.  

Qu’à cela ne tienne Justin Ndoundagoye est libre et comme l’a rappelé le président de l’Assemblée nationale, Faustin Boukoubi: « Il s’agit d’un député, élu et siégeant à l’Assemblée nationale, après avoir rempli effectivement les formalités d’usage et présenté officiellement à ses nouveaux collègues en séance plénière, depuis sa sortie du gouvernement » at- il rappelé. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt