Opération anti-délinquance routière : 223 véhicules arraisonnés et 85 individus interpellés par la Police

Carrefour Rio, Libreville © D.R

Suite à la première opération lancée le 28 octobre dernier dans les Communes de Libreville, Owendo et d’Akanda, les forces de police nationale se sont déployées à nouveau le vendredi 3 et samedi 4 novembre 2017 dans ces villes pour une opération de contrôle et de sécurisation.

Ainsi, malgré l’averse qui s’est abattue sur Libreville et ses environs les forces de l’ordre se sont retrouvées sur les axes Louis-Pompidou et Plaine Orety pour ce qui est de Libreville, et Setrag – Carrefour Bambino pour la commune d’Owendo pour une opération de lutte contre les infractions à caractère délictuel. Pour le préfet de police de Libreville, le colonel Serge Ngoma, l’objectif de cette opération était «non seulement de réprimer, mais aussi de poursuivre la sensibilisation et de permettre à ceux qui sont en infraction de se mettre en règle».

Contrôle des personnes détentrices de stupéfiants et des cas de nuisances sonores au voisinage des débits de boisson; lutte contre le non respect de la réglementation routière;  vérification des licences de transport et de l’état mécanique des véhicules à usage commercial, sont les missions confiées aux agents de la Police nationale durant cette opération.

Au terme de cette opération, la deuxième du genre, la police a arraisonné 223 véhicules et 85 individus interpellés. Les délits étant répertoriés comme suit : 6 tenanciers de bars avec appareils; 34 interpellations de mineurs et atteintes aux bonnes moeurs; 5 conduites en état d’ivresse; 1 pour consommation de cannabis; 20 arraisonnements pour état mécanique du véhicule défectueux, 7 pour défaut d’extincteur; 4 tentatives de fuite et 31 personnes interpellées sans pièces d’identité.

Par ailleurs, le préfet de Police a indiqué que l’opération compte se poursuivre dans d’autres quartiers de Libreville. «Nous donnons un coup de main aux commissariats pour réduire le taux de criminalité  dans différents quartiers»; a t-il précisé, ajoutant que «nous avons un compte Facebook et un numéro d’appel (03 11 22 33) pour la dénonciation des délits».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire