dimanche,25 juillet 2021
AccueilDerniers articlesOmboué: 40 élèves du CES Julien-Mbourou victimes de violences sexuelles, selon une...

Omboué: 40 élèves du CES Julien-Mbourou victimes de violences sexuelles, selon une étude de l’ONG 3S

Ecouter cet article

C’est ce que révèle une enquête menée par l’ONG Sensibilisation santé sexualité (3S) au sein du Collège d’enseignement secondaire (CES) Julien-Mbourou d’Omboué dans la province de l’Ogooué-Maritime et relayée par le quotidien L’Union. Selon ladite étude, ce sont 40 élèves qui auraient révélé avoir déjà été victimes de violences sexuelles.

Alors que la capitale provinciale de Port-Gentil est depuis plusieurs mois sous le coup des projecteurs pour des faits de pédophilie et d’agressions sexuelles,  la petite ville située au bord de la lagune Fernan Vaz semble ne pas être en reste dans ce phénomène pour le moins inquiétant. En effet, selon une enquête de l’ONG Sensibilisation Santé Sexualité, plusieurs élèves dudit établissement auraient été victimes de violences sexuelles. 

Dans le cadre de l’élaboration d’une campagne de promotion de la santé sexuelle et de prévention à la Covid-19 lancée par le groupe Total Gabon et la délégation de l’Union européenne au Gabon, un questionnaire de renseignement a été distribué à  l’ensemble des apprenants de cet établissement. Les réponses obtenues sont plus qu’inquiétantes.

Ainsi, sur les 260 élèves que compte le CES, 231 ont répondu au questionnaire dont 122 garçons et 109 filles âgés de 10 à 20 ans et plus. Ainsi, 40 ont déclaré, sous couvert d’anonymat, avoir déjà été victimes de violences sexuelles au moins une fois dans leur vie. Des cas de violence partant sur des d’attouchements sexuels, des harcèlements et propos déplacés, des gestes obscènes, des tentatives de viols et viols. 

Ainsi, selon les chiffres relayés par le quotidien L’Union, 16 filles ont dit avoir subi des attouchements, deux des harcèlements, cinq des propos déplacés, une de tentative de viol et quatre de viols. Dans cette étude, les garçons ne sont pas en reste puisque 6 assurent avoir subi des attouchements, 4 des gestes obscènes, un victime de tentative de viol et un de viol.

Au regard de toutes ces données alarmantes, la situation au sein du CES Julien-Mbourou mérite un regard plus pointu de la part des autorités compétentes en la matière et des partenaires spécialisés dans les questions de santé sexuelle des jeunes adolescents.

Laissez votre commentaire