Olam-Palm Gabon : un investisseur pour le développement rural

Dispensaire d'Ayeme-Bokoue financé par Olam Palm Gabon © GMT

Dans la foulée du développement de ses activités industrielles et agro-alimentaires, la multinationale singapourienne mène des actions en faveur des populations des villages impactés par ses projets. Entre croissance sociale, offre d’emplois et augmentation du pouvoir d’achat, Olam devient tout doucement le premier investisseur pour le développement rural au Gabon.

Dans le cadre de la tournée de presse initiée pour vivre les conséquences positives des actions d’Olam à travers le Gabon, les responsables de la multinationale singapourienne et les hommes et femmes de médias ont séjourné à Kango dans le département du Komo le jeudi 18 janvier dernier.

En effet, c’est dans la salle de réunions de la préfecture de Kango que se sont retrouvés le Préfet du département, Albert Obame Menie, le président du conseil départemental, Batsielili Alain, le député Jean Eddy Mba Minko et bien d’autres personnalités locales pour répondre aux questions des journalistes sur l’impact socio-économique de l’action d’Olam dans la localité.

D’entrée de jeu, le préfet de Kango, Albert Obame Menie, s’est satisfait que les plus hautes-autorités de l’Etat aient pensé à l’agriculture pour remplacer l’exploitation pétrolière, avant d’étaler les changements positifs survenus dans la ville de Kango depuis l’avènement d’Olam.

Pour lui, «en matière d’emplois, depuis son installation dans notre département, Olam-Palm utilise par exemple plus de 1000 jeunes. Ces recrutements ont généré les revenus de chaque famille. Sur le plan économique, la ville connaît un flux des installations commerciales parmi lesquelles les bistrots, les magasins, les restaurants, les centres commerciaux qui se sont multipliés à Kango, contrairement aux années précédentes. Sur le plan démographique, nous étions à 1500 habitants et aujourd’hui nous sommes à 4000. Parmi ces populations, des personnes qui viennent trouver de l’emploi» a-t-il signifié.

Olam Palm Gabon accompagne les populations locales sur les plans sanitaires, scolaires et l’électrification des villages par les panneaux solaires. Dans les villages telles que Ayeme-Bokoue et Nsile, on y voit la construction d’un dispensaire et d’un bâtiment scolaire flambant neuf à côté de ceux réfectionnés pour le bien-être des populations. Des actions qui, selon le député Jean Eddy Mba Minko «participent au développement social des communautés rurales. Cela prouve à suffisance que le contrat social se respecte entre les parties et que l’investissement d’Olam est bénéfique à plusieurs niveaux».

Toute chose qui trouve un écho favorable auprès des populations qui demandent à l’Etat d’exiger à d’autres entreprises exploitant au Gabon d’agir dans ce sens: «après la livraison de ce dispensaire, Olam a équipé le dispensaire en médicaments. Mais c’est fini. Nous demandons à l’État de prendre le relais et de nous envoyer les médicament», a déclaré Clémentine Mekui à Ayemé-Bokoué.

Laissez votre commentaire