Olam dément vouloir reprendre la SEEG

Gagan Gupta , PDG du groupe Olam Gabon © D.R

Faisant suites aux rumeurs persistantes de la reprise par Olam de la Société d’énergie et d’eau du Gabon, filiale du groupe français Veolia dont la convention de concession du service public de l’eau et de l’électricité a été rompue le vendredi 16 février dernier par l’Etat gabonais, la multinationale singapourienne a opposé un démenti formel.



De source proche de la direction générale d’Olam, qui opère au Gabon dans divers secteurs de l’économie, la reprise des activités de la Société d’énergie et d’eau du Gabon n’est pas envisagée. «Olam n’a nullement l’intention de reprendre les activités de la SEEG», a-t-elle confié.

Pour l’heure, l’Etat a nommé à la tête de ladite société un organe ad hoc, dirigé par  Marcellin Massila Akendegue, avec entre autres pour mission, de finaliser la rupture contractuelle avec le groupe français Veolia.

Laissez votre commentaire