«Okoumé: Les ancêtres vous parlent»: un événement culturel organisé les 1er et 2 juin prochain

Mystic Bantu, Situé entre le Bateau Ivre et les Archives Nationales (Bord de Mer) © D.R

En voie d’achever son master 2 en administration publique, Lydia Émilie Aki-Mbot occupe son temps libre entre les chroniques radio et l’organisation de projets événementiels. Des vocations qui lui ont permis de mettre en place son premier événement au Gabon, «Okoumé: Les ancêtres vous parlent», qui se tiendra, à Libreville les 1er et 2 juin 2018. Il traitera des origines égyptiennes des populations Bantous.

C’est dans le cadre des activités de l’association Akoum (héritage en langue Fang, NDLR), que Lydia Émilie Aki-Mbot, présente son premier événement culturel le vendredi 1er et samedi 2 juin prochain au restaurant-bar Le Mystique Bantu situé sur le front de mer de Libreville avant la bibliothèque nationale. La jeune femme donne ainsi rendez-vous aux africains, notamment aux étudiants et tous ceux qui sont soucieux de se réapproprier leur histoire, leur héritage. Le célèbre Dibombari Mbock et le groupe Slam Action seront les invités d’honneur.

La volonté d’organiser une conférence artistique à vocation éducative et culturelle à Libreville n’est qu’une continuité de l’implication de la jeune dame qui a organisé au Canada, en mars dernier un événement d’envergure axé sur le récit de l’histoire des locs en montrant la beauté et la versatilité de  cette coiffure.

Pour cette conférence artistique, l’organisatrice fera venir un invité de marque, «le brillant Dibombari Mbock, historien, auteur et conférencier, a bien voulu me faire l’honneur d’être le premier intervenant de cette première édition», confie-t-elle. Auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la civilisation africaine et l’Afrique impériale, Dibombari Mbock, animera le vendredi 1er juin une conférence sur le thème «Les langues Bantu et l’Égypte antique» et une autre le samedi 2 juin sur thème «Le dieu Osiris en Afrique noire». Le groupe de slameurs panafricanistes, Slam Action, se chargera d’introduire les deux conférences.

«Okoumé: Les ancêtres vous parlent», s’impose ainsi comme l’événement culturel du mois de juin à ne rater sous aucun prétexte. D’autant plus que celui-ci réconcilie les africains avec leur histoire. «L’intérêt est de montrer qu’ils sont nos ancêtres à travers la linguistique et l’aspect spirituel. Et ça c’est vraiment dit de façon simple et caricaturale», a conclu Lydia Émilie Aki-Mbot.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire