OIF: Libreville abrite un atelier régional de consultation des correspondants nationaux

Correspondant nationaux d’Afrique centrale de l'OIF © D.R

La capitale gabonaise abrite depuis le 23 avril courant, l’atelier régional de consultation des correspondants nationaux d’Afrique centrale sur la future programmation 2019-2022 de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Objectif, élaborer pendant trois (3) jours  une contribution traduisant la solidarité agissante de la Francophonie en faveur des pays en difficulté et dans les pays de la région où le français n’est pas véritablement le quotidien des gens.

Les travaux de Libreville ont été ouverts par le ministre délégué aux Affaires Etrangères, Sylvie Léocadie Naou, en présence de Boubacar Noumansana, Représentant régional de l’OIF pour l’Afrique centrale, de plusieurs Ambassadeurs et  représentations diplomatiques francophones, ainsi que des représentations des institutions de la Francophonie en Afrique centrale.

Dans son mot circonstanciel, Boubacar Noumansana a indiqué que que les correspondants nationaux ont, notamment, «pour rôle de faciliter la circulation et le suivi de l’information entre leurs Etats ou gouvernements respectifs et l’OIF, en la rendant encore plus fluide et rapide, en vue d’améliorer les conditions de mise en œuvre des actions de coopération francophone au niveau national».

Ainsi, a-t-il poursuivi, «la présente Rencontre s’inscrit dans le prolongement des échanges réguliers que l’OIF mène avec les Correspondants nationaux de ses pays membres. La dernière rencontre, s’agissant de notre région, remonte à décembre 2016, où nous avons réuni ici même à Libreville les Correspondants nationaux de la région, pour échanger notamment sur les actions à dimension régionale 2017-2018, ainsi que sur la vie et le fonctionnement du RESIFAC (Réseau des structures et institutions nationales en charge de la Francophonie en Afrique centrale)».

Prenant la parole, Charles Lembouma, en sa qualité de président du RESIFAC a précisé que «pendant trois jours, nous allons nourrir la réflexion sur la nouvelle programmation quadriennale 2019-2022 qui sera soumise au prochain Sommet de la Francophonie prévu en octobre 2018».

Avant de déclarer l’ouverture des travaux de cet atelier, Sylvie Léocadie Naou a déclaré que cette rencontre mettra un point d’orgue sur « la présentation du processus d’élaboration, la synthèse des contributions écrites reçues des Etats et Gouvernements et de l’intégration transversale de l’égalité femme-homme à la future programmation dont les missions restent principalement la promotion de la langue française, de la diversité culturelle et linguistique ; la paix, la démocratie, les droits de l’homme et le développement durable ».

Dans 6 mois, les chefs d’État et de gouvernement de la Francophonie se réuniront à Erevan (en Arménie) pour notamment procéder à l’adoption de trois documents majeurs pour l’OIF au niveau de la coopération : la prochaine programmation quadriennale 2019-2022 ; le budget qui la soutiendra ainsi que la stratégie égalité femme-homme de la Francophonie.

Laissez votre commentaire