mercredi,28 octobre 2020
Accueil Derniers articles Octobre rose: le gouvernement décline un circuit de référence des cas suspects...

Octobre rose: le gouvernement décline un circuit de référence des cas suspects par province

A l’occasion de la 7ème édition de la campagne de prévention et de sensibilisation contre la propagation des cancers du col de l’utérus et du sein, dite « Octobre rose » organisée par le ministère de la santé avec le concours de la fondation Sylvia Bongo Ondimba ( FSBO), le gouvernement de la République a mis en place un circuit de référence des cas suspects par province pour faire face à l’errance de ces derniers. 

Conscient de ce que lors des 6 dernières éditions, des femmes dépistées à l’intérieur du pays, une fois à Libreville étaient abandonnées à elles-mêmes, le ministère de la Santé avec le concours de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs), a prévu un dispositif de déploiement des cas suspects des lésions cancéreuses vers les 3 plus grands centres de santé du pays.   

Selon le circuit de référence des cas suspects décliné par le ministère de la Santé, les femmes présentant des lésions cancéreuses, originaires des provinces de l’Estuaire, du Haut Ogooué et de l’Ogooué Lolo seront admises au Centre hospitalier universitaire de Libreville, celles originaires des provinces du Moyen Ogooué, de la Ngounié et de la Nyanga, seront admises au Centre hospitalier universitaire d’Owendo. Le Centre hospitalier universitaire mère et enfant fondation Jeanne Ebori, recevra quant à lui les ressortissantes de l’Ogooué Ivindo, de l’Ogooué Maritime et du Woleu-Ntem. 

Aux dires d’un des responsables du ministère de la Santé contacté par Gabon Media Time, la volonté du gouvernement à travers la mise en place de ce circuit est, « de ne plus laisser les femmes qui seront dépistées positives ou suspectées d’avoir des lésions cancéreuses abandonnées à leur sort comme par le passé une fois à Libreville ». Une initiative qui selon notre source sera mise en oeuvre avec la participation de la CNAMGS qui s’assurera de la gratuité des dépistages et de la prise en charge des patientes. 

Pour rappel, les dépistages du cancer du col de l’utérus et du sein sont gratuits dans plusieurs centres à Libreville et à l’intérieur du pays pendant tout le mois d’octobre. Ces derniers se font à l’initiative du ministère de la Santé avec le concours de nombreuses organisations non gouvernementales dont la FSBO. 

Laissez votre commentaire

Lauris Pembahttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en droit Public, je suis passionnée par le journalisme depuis des années. J'anime l'actualité au quotidien sur GMT depuis son lancement en juillet 2016.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion