lundi,18 octobre 2021
AccueilA La UneObstruction de la voie Awendjé-Zone industrielle d’Oloumi: un litige foncier au coeur...

Obstruction de la voie Awendjé-Zone industrielle d’Oloumi: un litige foncier au coeur de l’imbroglio

Ecouter cet article

Si dans la presse locale, l’affaire portant sur l’obstruction de la voie Awendjé-Zone industrielle d’Oloumi a suscité une vive émotion du fait du désagrément causé aux populations environnantes, les choses seraient plus complexes qu’il n’y paraît. En effet, après une enquête rondement menée par Gabon Media Time,  la SCI Grand Carrefour est bel et bien propriétaire du titre foncier 20 392 section GF1 sur lequel un autre opérateur aurait indûment crée ladite route dans un but pour le moins inavoué.

Si dans notre article intitulé « Libreville: le patron de Super Gel construit un mur sur la route Awendjé-Zone industrielle d’Oloumi », nous évoquions le désagrément causé par la construction dudit mur qui de facto empêchait la circulation sur cette voie, la réalité en est tout autre. Et pour cause, la SCI Grand Carrefour, légitime propriétaire de la parcelle, aurait entrepris la construction du mur dans un souci de préserver l’intégrité de ladite parcelle, sur laquelle il n’existait aucunement, selon certaines sources proches de son gérant « une voie de passage ». 

Il faut dire que l’imbroglio autour de cette affaire, amplifié surtout après la sortie du cinquième adjoint au maire de Libreville Issa Malam Salatou, serait consécutif à un litige foncier opposant deux opérateurs. Détenteur du titre foncier 20 392 section GF1 depuis mai 2013, la SCI Grand Carrefour avait entrepris de nombreux travaux afin d’aménager parfaitement son site. D’ailleurs soucieux de préserver les droits des populations vivant sur la parcelle, elle avait procédé à des indemnisations. 

Sauf que grande a été la surprise pour les responsables de la société, de constater qu’après travaux une route avait été créée par un autre opérateur économique. Ce dernier, faisant quelque peu preuve de roublardise aurait même entrepris de céder gracieusement la supposée « voie commerciale » à la Mairie de Libreville. Joint au téléphone par Gabon Media Time, un responsable de la SCI Grand Carrefour n’a pas souhaité commenter, l’affaire étant pendante devant les tribunaux, mais il a toutefois tenu à rassurer que « l’entreprise entendait être aux côtés des populations comme elle l’a toujours été notamment pour l’assainissement des caniveaux ».

Interrogé le représentant du chef de quartier tout en confirmant que ladite voie Awendjé-Zone industrielle d’Oloumi n’existait pas, a souhaité qu’un accord soit trouvé entre les deux parties, dans leur intérêts respectifs sans préjudices pour les riverains. « Après les explications que nous avons reçues du propriétaire du titre foncier qui est effectivement légal, nous ne pouvons qu’appeler les deux parties à négocier. Nous nous réjouissons d’ailleurs que la SCI Grand Carrefour ait décidé de laisser un passage piéton pour faciliter le déplacement des populations en attendant », nous a-t-il confié. 

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop