lundi,24 janvier 2022
AccueilDerniers articlesObligation vaccinale: le silence parlant des hommes de Dieu

Obligation vaccinale: le silence parlant des hommes de Dieu

Ecouter cet article

Face à la décision gouvernementale de rendre obligatoire l’accès aux lieux publics sur présentation d’un test PCR négatif ou un passe vaccinal, la position des hommes d’église est fortement attendue. L’opinion s’interroge sur l’éventualité d’une obligation vaccinale pour accéder aux églises et aux mosquées à compter du 15 décembre prochain. 

Alors que le Gabon migre peu à peu vers une vaccination obligatoire, quelle est la position de l’Église gabonaise face aux nouvelles mesures? En février 2021, l’Association des églises missionnaires au Gabon (Assemag) invitait le gouvernement, lors d’une conférence de presse, à prendre des mesures « équitables et justes pour l’ensemble des forces vives de la nation dans une société démocratique comme la nôtre ». 

À quelques jours de l’échéance du 15 décembre 2021 qui  consacrera l’entrée en vigueur d’un certain nombre de mesures, force est de constater que les hommes d’église brillent par leur silence. L’Eglise gabonaise se sent-elle concernée par les nouvelles mesures gouvernementales jugées « discriminatoires » pour certains et « sécuritaires » pour d’autres? Est-ce qu’ils estiment qu’accéder à des lieux publics sur présentation d’un test PCR ou d’un carnet de vaccination est une mesure équitable? Autant de questions que se posent les populations.

On sait aussi que les églises devraient jouer le rôle de sensibilisateur des fidèles à la vaccination. Selon le Plan national de vaccination, dans son axe stratégique 3, tout comme les cliniques et les pharmacies,  le gouvernement prévoit d’initier la vaccination dans les lieux de culte. Ceci pour « susciter l’adhésion de 90% des cibles prioritaires par la vaccination ». Une situation qui laisse perplexe sur la position des hommes d’église  au sujet de la vaccination anti covid-19 et qui devrait les amener un peu plus à se prononcer sur cette question. 

Laissez votre commentaire

Enami Shop