jeudi,16 septembre 2021
AccueilDerniers articlesNzeng-Ayong: la rue Général Michel Nguema Obiang, une piste d'éléphants !

Nzeng-Ayong: la rue Général Michel Nguema Obiang, une piste d’éléphants !

Ecouter cet article

Au moment où on rentre inexorablement dans la saison des pluies, les populations gabonaises commencent à réfléchir sur le calvaire qu’elles devront une fois encore subir, notamment en matière de déplacement. C’est le cas des personnes vivant au quartier Nzeng-Ayong où la rue Général Michel Nguema Obiang qui servait de voie de contournement suite à la réfection du pont se trouvant près du lycée privé Nyonda Makita n’est plus que l’ombre d’elle-même sous le regard indifférent du gouvernement. 

Lors de la réfection du pont de Nzeng-Ayong, près du Lycée privé Nyonda Makita, dont les travaux étaient prévus pour huit semaines mais ont finalement mis plus de dix mois, la rue Général Michel Nguema Obiang a été d’un apport considérable en servant notamment de zone secondaire et de contournement. Une situation qui l’a transformée en véritable piste d’éléphants vu qu’elle n’est aujourd’hui que l’ombre d’elle-même, jonchée par de nombreux nids-de-poules et dégradée à tel point qu’à certains endroits, la route est entièrement coupée par de vastes mares d’eau. 

Au terme du chantier de rénovation du pont, la rue n’a reçu aucune attention particulière et ce au grand dam des habitants de cette zone, principales victimes de cette situation. « Qu’est-ce que ça coûte au ministre des Travaux publics de faire mettre des pavés ici ? Au centre-ville, on est en train d’enlever l’existant pour mettre du neuf alors que nous mourrons de poussière ici en attendant la saison de pluie pour recommencer à patauger dans la gadoue. C’est dommage que nos dirigeants ne voient pas plus loin que leurs intérêts », a fustigé un riverain auprès de notre confrère de Gabon Review.

A l’heure où nous couchons ces lignes, le ministre des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balonzi, n’est toujours pas sorti de son mutisme qui frise désormais une banalisation de la situation qui demeure pourtant d’une gravité déconcertante. Seulement, peut-on se permettre d’attendre les bras croisés ? Sûrement pas. Vivement un sursaut d’orgueil de la part du gouvernement dirigé par Rose Christiane Ossouka Raponda afin que la situation soit prise à bras le corps et puisse connaître son épilogue pour le bien-être des riverains mais aussi pour la mémoire du Général Michel Nguema Obiang, ce grand homme qui a servi le pays.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop