Nzeng-Ayong : Claire Nze Ndong retrouvée égorgée à son domicile

Préfecture de Police de Libreville © GabonReview

La multiplication d’actes criminels a pris des proportions de plus en plus inquiétante au fil des années, au point qu’une étude la société américaine de sondage Gallup classe le Gabon au 7ème rang des pays les plus dangereux au monde. Le drame de Nzeng-Ayong ne vient-il pas corroborer cette assertion?

Mercredi 24 janvier dernier, une dame la cinquantaine révolue a été retrouvée dans la mi-journée égorgée, les pieds  et les mains ligotés, le corps plein d’hématomes, à son domicile de Dragages, à Nzeng-Ayong, dans le 6ème arrondissement de Libreville; rapporte le quotidien L’Union.

Le drame s’est produit aux environs de 13 heures, sans que le voisinage ne s’en rende compte, rapport un Officier de police judiciaire (OPJ), à nos confrères. Selon des témoignages recueillis sur la scène du meurtre, Claire Nze Ndong, soeur cadette de l’épouse d’un membre du gouvernement était une femme sans histoire. «J’ai aperçu cette dame dans la matinée et c’est entre 13 et 14 heures que j’apprends qu’on l’a retrouvé morte à son domicile. Je n’y croyais pas jusqu’à ce que je me rende sur place pour être confronté à la dure réalité», a expliqué un riverain, le jour de son assassinat.

Cet acte odieux aurait été prémédité selon une source policière. Car le ou les agresseurs de la dame «n’ont rien emporté comme objet de valeur». D’autres sources précisent que l’absence d’effraction laisse présumer que la victime connaissait peut-être son ou ses bourreaux.

Laissez votre commentaire