Nyanga: Alexis Boutamba multiplie les messes pour le rétablissement d’Ali Bongo

Alexis Boutamba Mbina © D.R

La semaine dernière,  le député du département de Mougoutsi Alexi Boutamba Mbina  a effectué une descente à Tchibanga chef lieu de la province de la Nyanga. A cette occasion, le membre du bureau politique (MBP) du Parti démocratique gabonais (PDG) a initié une multitude de messes oeucuminiques pour implorer Dieu pour le rétablissement du numéro 1 gabonais dont la santé s’est sévèrement dégradée à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Lors de son passage, le MBP du deuxième siège du département de Mougoutsi a initié une série de messes pour le rétablissement du patron de sa formation politique dont l’État de santé a entraîné son absence à la tête du pays depuis le 24 octobre dernier.

Dans la presque totalité des villages que compte son bastion politique, le scénario était le même. Le prêtre de l’église St-Joseph de Tchibanga et les  responsables religieux des chapelles de Dougandou, Loango, ont imploré le seigneur en faveur d’Ali Bongo tout en invitant les populations à le faire également. Pour rappel, ces coteries construites aux côtés de bien d’autres réalisation aux frais d’Alexis Boutamba contribuent à la propagande de cet homme politique qui garde toujours à l’esprit l’idée de séduire ses électeurs quelle que soit la circonstance.

S’adressant aux populations lors de son passage, le député de Mougoutsi n’a pas manqué de rappeler l’objet de sa visite. « Je suis venu vous dire, comme tout le monde le sait aujourd’hui, que le chef de l’Etat recouvre progressivement sa santé contrairement aux rumeurs les plus folles distillées sur les réseaux sociaux  », a-t-il déclaré.

En outre, l’honorable député n’a pas daigné lors de son passage se prononcer sur la question du mieuxêtre  des populations dont il est le porte voix à l’Assemblée nationale. Ces filles et fils de la Nyanga au regard des manquements auxquels ils sont confrontés notamment en matière de structures de base telles que les dispensaires, les écoles et autres, méritent quand même d’avoir des explications relatives au développement de leur contrée, mais aussi de lui exposer leurs attentes.          

Laissez votre commentaire