Noyades d’élèves: le gouvernement accuse l’opposition de faire de la récupération politique

Guy Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement © D.R / GMT

Près d’une semaine après la diffusion de la rumeur sur la disparition d’une quinzaine d’élèves du Collège d’enseignement public d’Akébé, le gouvernement par l’entremise de son porte-parole, Guy Bertrand Mapangou, a réagi à cette information qui défraie la chronique sur les réseaux sociaux et plusieurs médias nationaux et internationaux. Ainsi, les pouvoirs publics ont démenti le bilan avancé ces derniers jours, estimant que cette rumeur était amplifiée par l’opposition.

24 heures après les précisions apportées par le le procureur de la République près le tribunal de première instance de Libreville, Steeve Ndong Essame Ndong qui a révélé la découverte de quatre corps, dont trois élèves de la classe de 4ème sont effectivement du même établissement, le gouvernement a tenu à réagir sur cet événement tragique.

Bien que reconnaissant l’ampleur de ce drame, le gouvernement s’est insurgé contre la propagation d’informations infondées notamment sur son bilan exacte. Il a condamné la récupération politique faite sur cet événement qui plonge plusieurs familles dans le deuil. «Le gouvernement fait constater qu’à la veille de chaque consultation électorale, depuis 2009, des esprits malins et chagrins s’éveillent pour voir dans chaque décès d’un gabonais un crime. Ce discours est souvent relayé par les réseaux sociaux, des blogueurs et une certaine presse internationale soudoyée par certains responsables de l’opposition», a-t-il martelé.

Ainsi, pour le gouvernement de la République ces rumeurs sont le fait de l’opposition, pointant du doigt également les familles des victimes qui auraient fait obstruction à une procédure d’autopsie qui aurait permis de faire éclater la vérité. Guy Bertrand Mapangou a poursuivi en mettant en garde «les ennemis et les détracteurs» du pays, qui selon lui ont la volonté de ternir l’image du Gabon et sa réputation, que le gouvernement se fera le devoir de préserver l’unité, la paix et la cohésion nationale par tous les moyens légaux nécessaires.

Laissez votre commentaire