Nouvelle hausse des prix au dernier trimestre 2017

Un rayon de supermarché © D.R

Malgré la mise en place de la nouvelle mercuriale par le gouvernement, les effets de cette dernière se font toujours attendre. Selon la direction générale de la Statistique, les tensions inflationnistes enregistrées au premier et second trimestre se sont poursuivies au troisième trimestre 2017, de quoi inquiéter un peu plus les ménages qui peinent déjà à joindre les deux bouts.



Ainsi, sur les neufs premiers mois de l’année 2017, le taux d’inflation, mesuré par l’Indice Harmonisé des Prix à la Consommation (IHPC), a progressé de 3,3%, soit une hausse de deux points par rapport à la même période en 2016.

De manière plus détaillée les tendances inflationnistes se sont davantage observées sur les fonctions suivantes : logement, eau, gaz, électricité +12,6% ; dans le domaine des transports +4,4% et dans l’enseignement +5,2%.  La hausse substantielle des prix de logement s’explique par les perturbations dans la distribution d’eau, depuis le mois de juillet 2017 dans certains quartiers de Libreville.

Quant au renchérissement des prix du transport, il est essentiellement attribuable à la baisse de l’offre et à la hausse des prix à la pompe des produits pétroliers. Tandis que l’augmentation des prix dans l’enseignement  est due aux augmentations des frais d’inscriptions dans les établissements primaires et secondaires du public ainsi qu’au supérieur par rapport à la même période en 2016.

Toutefois, les prix des produits alimentaires se sont stabilisés en fin septembre 2017. Cette situation s’explique principalement par le maintien des mesures gouvernementales liées à la vie chère et au renforcement des activités de contrôle des prix en dépit d’un relèvement des cours internationaux des produits de base (indice FAO).

Concernant les produits locaux tels que les légumes et les tubercules, leur prix ont baissé de 3,1% en fin 2017. Cette tendance s’explique par une augmentation de l’offre sur le marché. En revanche, les prix des produits importés, pains et céréales, lait-fromage-œufs et Huiles et graisse ont augmenté, respectivement de 0,4%, 1,2% et 3,1%.

Laissez votre commentaire