Nouvelle Gabon Mining veut quintupler sa production

© Nouvelle Gabon Mining

Nouvelle Gabon Mining, société à capitaux chinois et indiens, deuxième opérateur du pays derrière Comilog, souhaite accentuer sa production et ainsi multiplier par cinq le volume actuel de sa production, a déclaré son responsable, Régis Paterne Akeyi en visite à l’Université des Sciences de Masuku ce mardi.

Avec un volume de 300 milles tonnes en 2017, pour 4,4 millions de tonnes de production nationale, Nouvelle Gabon Mining est le deuxième opérateur du pays avec environ 8% de part de marché. La société qui exploite le minerai au sud est de Libreville, affirme vouloir passer d’ici l’an prochain, à 1,7 millions de tonnes produites par an.

Pour atteindre cet objectif, Régis Paterne Akeyi, responsable de la société, a indiqué que les investisseurs souhaitaient construire « une plus grande usine d’une capacité de production de 1,4 millions de tonnes de concentré » qui remplacerait l’usine actuelle qui n’en produit que 300 milles.

Outre l’augmentation de la production qui devrait générer 1000 emplois (directs et indirects), NGM se concentre également sur d’autres projets, dont celui d’Okondja à 180 km au nord de Franceville.

Deuxième producteur mondial du minerai de manganèse, le Gabon pourrait donc grâce à la montée en puissance de NGM doubler son volume de production d’ici 2020.