mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Nomination de Lee White: «un jeu politique visant à traumatiser les Gabonais»,...

Nomination de Lee White: «un jeu politique visant à traumatiser les Gabonais», selon Bruno Ben Moubamba

La nationalité d’origine de Lee White continue de faire débat. Dans une interview accordée à Africa N°1 le 17 juin 201, le président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR), Bruno Ben Moubamba a émis des doutes sur les « bonnes intentions » du nouveau ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, à cause de ses origines britanniques. Il le soupçonne d’être un agent des services secrets ou des Forces spéciales britanniques. L’ancien vice-premier ministre désapprouve cette nomination qu’il juge dangereuse pour le Gabon et accuse le gouvernement de vouloir traumatiser les Gabonais.

« Je désapprouve cette nomination. Cette désapprobation n’est pas raciale, elle est géopolitique ». Cette déclaration de Bruno Ben Moubamba, ancien vice-premier ministre, ministre d’État, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du Logement, sur les ondes d’Africa N°1 le 17 juin dernier, intervient une semaine après la nomination controversée du nouveau ministre de la Forêt, de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat, Lee White, à cause de ses origines britanniques. Le président de l’Alliance pour le Changement et le Renouveau (ACR) estime que la place de l’ancien directeur général de l’Agence nationale des Parcs du Gabon n’est pas dans le gouvernement.

Pour l’ancien Vice-Premier ministre, le nouveau ministre de la Forêt,  de la Mer, de l’Environnement, chargé du Plan Climat « n’est pas symboliquement capable de représenter la nation gabonaise, non pas en raison de sa couleur, mais en raison de sa nationalité d’origine, il est Britannique ». D’ailleurs, il ajoute que son papillonnage peut expliquer son double jeu. « Il a été en Ouganda, pas seulement au Gabon. C’est un baroudeur. On n’est pas sûr qu’il ne soit pas lui-même membre des services secrets britanniques ou des Forces spéciales. Or le Conseil des ministres est la plus haute instance de décision d’un Etat souverain », a-t-il déclaré.

En plus de ses doutes sur les véritables motivations de Lee White, Bruno Ben Moubamba craint que les secrets du Conseil des ministres ne soient plus préservés à cause de la présence du nouveau ministre de la Forêt. « Qu’est-ce qui nous dit aujourd’hui que les secrets  du Conseil des ministres resteront au Conseil des ministres ? C’est une question géopolitique et non une question raciale. Et je dois dire aussi que les Britanniques peuvent le comprendre », s’est-il interrogé.

Le président de l’ACR n’y est pas allé du dos de la cuillère. Il accuse l’Etat de vouloir traumatiser les Gabonais en leur imposant des choix insensés. « Aujourd’hui nous ne savons rien de Lee White. Il a été un conservateur des Parcs nationaux. On l’allie aussi aux échecs du plan Gabon Vert. (…) Monsieur Lee White ne donne pas assez de garantie. Nous avons ici plutôt l’impression qu’il s’agit d’un jeu politique visant à traumatiser les Gabonaises et les Gabonais », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion