Noel Lambert Matha acte le report des élections législatives !

Noel Lambert Matha, ministre de l'Intérieur © D.R

L’imbroglio concernant la désignation des représentants de l’opposition au sein du Centre gabonais des élections (CGE) continue d’alimenter l’actualité politique. Après l’episode du dépôt de listes distinctes devant représenter ce bord politique au sein de cet organe en charge des élections, le ministre de l’Intérieur, Noel Lambert Matha vient d’inviter l’ensemble des formations politique de l’opposition à se concerter afin de lui fournir une liste définitive le 13 mai prochain.

En effet, avant même la mise sur pied du CGE sa composition pose déjà problème pour les commissaires de l’opposition, plusieurs tendances s’affrontent désormais pour siéger au sein de cette nouvelle institution. Chacun se disputant la légitimité d’y être représenté. On apprend d’ailleurs que contrairement à ce qui s’etait repandu dans l’opinion ce n’est pas seulement deux listes qui ont été déposé au ministère de l’intérieur, mais plutôt trois donnant l’impression d’un véritable désordre organisé par les acteurs politiques.

Ainsi, à l’exception du groupement de la majorité qui a transmis une liste unique, l’opposition a elle fait parvenir quatre listes, une émanant des partis politiques de l’opposition démocratique et Républicaine comprenant  du Parti Social Démocrate (PSD) de Pierre Claver Maganga Moussavou, Démocratie Nouvelle (DN) de René Ndemezo’O Obiang et du Parti pour le Développement et la Solidarité Sociale (PDS) de Séraphin Ndaot; une autre des partis politiques de l’opposition regroupant 41 formations.

Quant à la troisième liste elle provient d’un regroupement composé du 7MP de l’Union pour la nouvelle République et de l’Alliance pour le renouveau national et enfin la dernière liste a été envoyée par l’Union du peuple gabonais (UPG).

C’est donc pour mettre un terme à cette cacophonie observée dans ce bord politique, que Noel Lambert Matha a exhorté les uns et les autres à se concerter afin de constituer à une liste consensuelle qui devrait lui parvenir au plus tard le 13 mai 2018 à 18 heures.

Outre cette sollicitation du ministre de l’Intérieur, l’évocation de la date du 13 mai comme date butoir pour désigner les représentants de l’opposition, confirme que le report des élections semble désormais acté du côté du gouvernement, alors que la date du 28 avril était évoquée jusqu’à lors.  

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire