jeudi,29 juillet 2021
AccueilDerniers articlesNkoltang: après six mois de cavale, il est rattrapé pour une affaire...

Nkoltang: après six mois de cavale, il est rattrapé pour une affaire de meurtre

Ecouter cet article

Il aura fallu 6 mois d’investigation à la brigade de gendarmerie de Nkoltang sise dans la commune de Ntoum pour mettre la main sur l’un des meurtriers de Rodrigue Bobebet, plus connu sous le nom de « sonore ». En effet, Yohan Mouity-Nzengue a été cueilli le 3 mars dernier persuadé que les recherches contre sa personne s’étaient estompées.

Les regrettables événements se seraient produits dans la nuit du 28 août 2020 à Nkoltang. Ce soir-là, Rodrigue Bobebet alias « Sonore » est dans un bistrot avec certains de ses amis. Jovial et sociable, il se permet d’offrir à boire à toutes les personnes qu’il connaît et qui se retrouvaient dans le même troquet à regarder le match de foot. Parmi les bénéficiaires, Yohan Mouity-Nzengue et son acolyte Jean Tarisse. Envieux, les deux jeunes gens se mettent à conspirer contre leur aîné pour lui tendre  un guet-apens à l’abri des regards.

À une certaine heure, relativement avancée, Rodrigue Bobebet prend congé de ses amis en laissant une tournée à ceux qui y restaient.  Ignorant que des idées sombres étaient portées contre sa personne. Selon Yohan Mouity-Nzengue, un des présumés agresseurs qui a reconnu l’entièreté des accusations, tout serait allé très vite. « Nous avons attendu que les gens s’éloignent pour le suivre à sa sortie ». C’est là qu’ils vont le molester à l’aide des fragments de bouteille de bière. Seul bémol, Rodrigue Bobebet tient debout et oppose résistance. 

C’est alors qu’il se fera sauvagement poignardé par ses agresseurs. Les images et le rapport médical montrent qu’il a subi 17 coups de bouteille  entre les côtes et la poitrine. Une fois leur basse besogne commise, ils fondent dans la nature après lui avoir fait les poches. Emportant près de 500.000 FCFA et une montre en argent. Les riverains qui seront alertés par la présence des mouches, découvriront le corps sans vie de l’infortuné baignant dans une mare de sang. L’enquête ouverte mettra 6 mois avant que Yohan ne refasse surface et soit cueilli. Après avoir reconnu être coupable, il sera gardé à vue puis déféré devant le parquet de la République. Le présumé meurtrier est détenu à Gros-Bouquet depuis le 5 mars. Son complice court toujours.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )