Nguimbi Dibouenzi âgé de 50 ans abuse d’une fillette de 5 ans pour tester sa virilité

Le jeudi 8 juin dernier, le surveillant du Collège d’enseignement secondaire (CES) du Centre, Guy Daniel Nguimbi Dibouenzi, enseignant de formation a abusé d’une fillette de 5 ans pour dit-il tester sa virilité, nous rapporte le quotidien l’Union sur son site internet.

Les faits se seraient déroulés, selon le quotidien l’Union dans le bureau de Guy Daniel Nguimbi Dibouenzi, le 8 juin dernier. Le mis en cause, âgé de 50 ans, explique qu’il voulait tester sa virilité sur la gamine âgée d’à peine 5 ans.

Cet enseignant de formation et père de cinq enfants, dont deux grandes filles de 18 et 22 ans, raconte à nos confrères que, depuis plusieurs mois, son sexe ne se met plus en érection. Une forte consommation de médicaments prescrits par son médecin-traitant, suite à un mal dont il souffre depuis longtemps serait, à l’origine de cette défaillance. Ainsi, «par peur d’être moqué par des femmes mûres au cas où…, il a choisi une jeune innocente pour faire son test de virilité.», précise-t-il.  

Nguimbi Dibouenzi poursuivant sa narration des faits raconte : « Il était 10 heures, lorsque je suis sorti de mon bureau pour prendre l’air dehors, notamment à proximité de l’étal où vend la maman de la petite, avec qui je me suis d’ailleurs familiarisé. L’enfant jouait juste à côté. Je l’ai attirée discrètement dans mon bureau et je lui ai demandé de me caresser le sexe. A ce moment précis, mon pénis s’est mis en érection. Au vu de cela, j’ai soulevé l’enfant, lui ai enlevé son slip et l’ai posée sur mes cuisses avant de passer à l’acte. Je n’ai mis que quelques petites minutes environ avant d’éjaculer. »

Ces actes posent à nouveau le sempiternel problème des moeurs, surtout lorsqu’ils sont commis par des enseignants, cela à qui les parents confient leurs enfants pour leurs inculquer une partie de l’éducation.

Laissez votre avis