dimanche,18 avril 2021
AccueilA La UneNdong Sima: «cette nuit, le ras-le-bol a fini par avoir raison de...

Ndong Sima: «cette nuit, le ras-le-bol a fini par avoir raison de la patience des populations excédées»

Comme il fallait s’y attendre, les échauffourées qui ont éclaté ce jeudi 18 février 2021 commence a suscité des réactions au sein de l’opinion. La première et non des moindres est celle de l’ancien premier ministre Raymond Ndong Sima qui a, dans une publication sur sa page Facebook, tenu à s’insurger contre la « réaction violente des corps habillés » qu’il a jugé disproportionné. Ci-dessous l’intégralité de ladite publication.  

« Ce n’est pas faute d’avoir prévenu :

Dans mon précédent post j’ai souligné que :

“le train de mesures rendu public par le gouvernement est en sérieux déphasage avec le vécu quotidien des populations urbaines comme rurales… Les conséquences des mesures annoncées… sont si édifiantes qu’on ne peut que se demander si l’objectif visé n’est pas une révolte de la population qui justifierait un autre tour de vis dans les restrictions des libertés individuelles”.

Cette nuit, partout dans le pays, le ras-le-bol a fini par avoir raison de la patience des populations excédées qui l’ont exprimé bruyamment avec leurs casseroles.

La réaction violente des corps habillés qui ont ouvert le feu est effrayante, totalement disproportionnée. Elle ouvre sur un choix simple entre la peur et la révolte. Était-il inéluctable d’en arriver là?

Si la population qu’on veut protéger d’une maladie compte dans ses rangs des morts accélérées puisque causées par des balles, alors le discours de préservation de la population d’une mort qui viendrait de la maladie du coronavirus se trouve délégitimée. En effet, la mort par balle arrive encore plus vite, plus brutalement que celle du coronavirus.

Raymond Ndong Sima »

Laissez votre commentaire

Gabon Media Timehttp://gabonmediatime.com
Gabon Media Time est un site d'actualité dont le slogan est " A l'heure de l'info". Nous entendons réinventer l'actualité en ligne gabonaise et sous régionale.
Bestheinfusion