Ndong Meyo invite les populations du 5ème a «ne pas sortir de la République»

Dans la droite ligne de la tournée qu’il effectue depuis bientôt deux semaines dans le 5ème arrondissement de Libreville, le ministre délégué aux Affaires étrangères, Raymond-Placide Ndong Meyo est allé au contact des populations du quartier Lalala à gauche. Au menu de cette rencontre, la confirmation de sa candidature à l’élection législative d’avril prochain. Il a profité de cette occasion d’entretenir les habitants de ce quartier sur le principe de la République.

C’est devant une centaine d’habitants de Lalala à gauche que l’ancien maire du 5ème arrondissement de Libreville et actuel ministre délégué aux affaires étrangères, Raymond Place Ndong Meyo, a tenu a évoqué l’actualité sociopolitique du moment. Déclinant les raisons de son déplacement dans cette circonscription, il a indiqué que bien que ministre,il était de son devoir de venir écouter directement les populations, voilà pourquoi il avait mis en place un quartier général dans cet arrondissement afin de les recevoir.

Il a exhorté les populations à faire preuve de solidarité et à l’entreprenariat au moment où la situation économique du pays semble de plus en plus difficile dû notamment à la chute du prix du baril du pétrole qui a une incidence sur le budget de l’Etat. «Associez vous, mettez vous à trois ou à quatre, réfléchissez faites un petit capital et avancez ensemble. S’il vous manque de la connaissance, venez me voir, je vais chercher quelqu’un qui connait parce que je ne connais pas tout», a-t-il souligné.

Par ailleurs, l’ancien maire du 5ème arrondissement de Libreville a une fois de plus réaffirmé sa volonté de solliciter les suffrages des populations de Lalala, notamment le 2ème siège du 5ème arrondissement, expliquant que sa candidature était motivé par l’expérience acquise depuis plusieurs années. En outre, il a appelé les populations à une véritable prise de conscience, les exhortons à «ne pas sortir de la République».

«C’est la République qui vous protège, si on peut discuter ici ce soir c’est parce que les bandits ont peur du commissariat de police, ils ont peur des gendarmes, c’est pourquoi on se promène librement. Ne sortez pas de la République, c’est elle votre protecteur, c’est elle qui peut vous faire avancer. Ne rentrez plus dans les débats stérils, où on parle de président élu et autres, cela vous perd le temps. Il y a un président de la République qui est Ali Bongo», a relevé Raymond-Placide Ndong Meyo.

Laissez votre commentaire