mercredi,28 juillet 2021
AccueilDerniers articlesNdjolé: un faux professeur d'histoire-géograhie aux arrêts

Ndjolé: un faux professeur d’histoire-géograhie aux arrêts

Ecouter cet article

Eric Blaise, un ressortissant camerounais a été appréhendé par les éléments en civil du Cedoc et placé en détention préventive à la prison centrale de Lambaréné depuis le mardi 23 mars 2021. Le mis en cause aurait exercé en qualité de professeur d’histoire-géographie dans la ville de Ndjolé avec des documents administratifs falsifiés. Questionné sur ses motivations, le faux professeur a déclaré qu’il avait fait ses faux papiers grâce à un acte de naissance obtenu à Lastourville pour la modique somme de 200 000f Cfa.

Il aura réussi à dispenser les cours d’histoire et géographie au complexe scolaire privé « Mont des Oliviers » de la ville de Ndjolé sans jamais avoir été pris. C’est l’exploit réalisé par un ressortissant camerounais qui répond au prénom d’Éric Blaise. En effet, comme le rapporte notre confrère L’union, l’indélicat était parvenu à ses fins en se servant d’un acte de naissance référencé 246 du 12 novembre 2001. Lequel document avait été établi à Lastourville sous une fausse filiation et des noms d’emprunt, et cela pour 200 000 FCFA, aurait confié le mis en cause lors de son interrogatoire.

Conduit au poste dans le cadre de l’enquête préliminaire, Eric Blaise a reconnu avoir usurpé la nationalité gabonaise. « Les documents  m’ont permis de poursuivre mes études jusqu’en Licence 2. » a déclaré Éric Blaise. Sauf qu’ après vérification, par les enquêteurs, il semble que le faux professeur n’ait aucun profil et que son dossier d’embauche soit quasiment vide. Interrogé à son tour, le fondateur de l’établissement scolaire « Mont des Oliviers », M. Olivier Ngansop Kopjouo a reconnu la négligence dont il a fait preuve en recrutant son compatriote camerounais en 2020. 

Le faux professeur d’histoire-géographie a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Lambaréné pour faux et usage de faux, usurpation de fonction en attente de son jugement. Un chapelet d’accusations qui, si elles sont retenues à la suite du procès, pourraient coûter cher à Eric Blaise. Cette arrestation doit interpeller les personnes en charge des recrutements dans les établissements scolaires privés quant à la nécessité d’une enquête de moralité vis-à-vis des personnes qui postulent au sein de leurs structures mais également le ministère de l’éducation nationale qui devrait mettre plus de rigueur quant aux démarches d’ouverture d’établissements scolaires.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale.Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales