Ndjolé: Dynamique unitaire tient tête au préfet

Jean Remy Yama a installé le représentant de Dynamique unitaire dans le département de l’Abanga Bigne © D.R

Dans le cadre de la tournée d’installation de ses antennes provinciales, les responsables de Dynamique unitaire était ce jeudi 24 mai à Ndjolé, située dans le Département de l’Abanga Bigne (Moyen-Ogooué). Une rencontre qui a malheureusement failli tourner en altercation du fait du préfet et du secrétaire générale de cette localité qui ont tenté d’interdir la tenue de leur assemblée générale.

En effet, selon un communiqué de cette organisation syndicale, le préfet de la localité de Ndjolé, Mathurin Kabogui Olouri et le secrétaire de la préfecture, Mouenzi, ont tenté d’interdire une assemblée générale dans leur localité. Une attitude qui va à l’encontre de la liberté syndicale pourtant garantie  par la Constitution et les autres textes en vigueur en République gabonaise.

En tournée d’installation de leurs différentes antennes provinciales dans le pays, c’est arrivé à l’étape de Ndjolé, que Jean Rémy Yama et son équipe, se sont heurtés sans raison aucune, à l’hostilité des deux responsables du département de l’Abanga-Bigne, qui auraient même, sollicité l’intervention du Commandement de la Brigade de la gendarmerie locale, pour les repousser hors de leur localité.

Une attitude que les leaders de cette centrale syndicale n’ont pas manqué de dénoncer. «C’est une violation des conventions 87, 98, 151 de l’Organisation Internationale des Travailleurs (OIT), de la loi 18/92 régissant le fonctionnement et la constitution des organisation syndicales des agents de l’Etat, la constitution de la République gabonaise en son article 1er alinéa 13», ont-ils indiqué.

Une tentative qui aurait selon toute vraisemblance échoué puisqu’au final les leaders syndicaux ont tenu leur assemblée générale comme convenu, et ont procédé par la même occasion à l’installation de leurs représentants dans ledit département.

Poursuivant leur périple dans l’optique de mobiliser plus de travailleurs gabonais, désireux de lutter contre les violations de plus en plus fréquentes des droits des travailleurs, la centrale syndicale entend ne jamais flancher face à l’injustice sociale.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire