Les Nations unies octroient 34 milliards au Gabon pour soutenir le Plan de relance économique

Siège de l'Organisation des Nations unies © D.R

En vue de poursuivre leur politique de diversification, de mise en œuvre du plan de relance et du plan stratégique Gabon émergent (PSGE), les autorités gabonaises multiplient les partenariats. Ainsi, ce vendredi 31 Août 2018, le ministre de l’Economie et le représentant résident des nations unies au Gabon, ont procédé à la signature d’un accord sur le partage des plans de travail.



Jean Marie Ogandaga,  ministre de l’Économie et de la Prospective et Stephen Jackson coordonnateur et représentant résident des Nations unies, ont à travers la signature de cet accord, respecté leur vision commune pour l’horizon 2022. Ainsi, cette signature s’inscrit dans la continuité des actions menées par le gouvernement et devant conduire à «la diversification et la  transformation structurelle de l’économie».

En effet, l’accord porte sur les plans de travail conjoints des groupes de résultats et des termes de référence du comité de pilotage conjoint du Plan cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (PNUAD). Il vient donc en appui non seulement au PRE et au PSGE, mais aussi aux différentes politiques économiques et structurelles mises en place par les autorités pour la période 2018-2022.

En marge de cette signature, Jean Marie Ogandaga a indiqué « la ferme volonté du gouvernement du Gabon, de voir ces appuis se traduire en actions concrètes ». Stephen Jackson, a quant à lui, exprimé « l’honneur de signer avec le ministre ces plans de travail », dans la mesure où ces derniers « sont une initiative révolutionnaire et résolument tournée non seulement vers la performance mais aussi vers la transparence ».

A noter que selon Stephen Jackson, le coût des projets, des activités et actions à mener dans le cadre de cette signature, est estimé à 60 millions de dollars (34 milliards de Fcfa). 17% de ce montant ont déjà été mis à disposition par le Système des Nations Unies (SNU), le reste devant être mobilisé par les deux parties d’ici 2022.

Laissez votre commentaire