Moyen-Ogooué : Maurel et Prom pollue, le gouvernement silencieux

Photos du site d'Onal de la société pétrolière Maurel & Prom prises dans la nuit du 15 au 16 décembre 2017 © D.R

L’affaire serait passée inaperçue n’eut été l’alerte lancée par le secrétaire exécutif de l’organisation non gouvernementale Brainforest, Marc Ona Essangui et son évocation sur la chaine française France 24. Ainsi, suite  à un incident mécanique survenu dans la nuit du 15 au 16 Décembre 2016 à l’est du Gabon, plus précisément sur le site d’Onal, on apprend que l’entreprise pétrolière Maurel et Prom a été à l’origine d’un desastre écologique qui a notamment affecté le lac Ezanga.



Passé presque inaperçu auprès de plusieurs personnes et du gouvernement de la République, c’est pourtant un évènement qui aura à la longue des conséquences désastreuses pour les populations de cette zone de l’est du Pays où opère la société française Maurel et Prom. En effet, l’incident révélé par l’activiste et écologiste Marc Ona Essangui a permis de jeter un regard particulier sur cette catastrophe que tente de minimiser Maurel et Prom.

Si certaines sources parlent d’un problème mécanique, la thèse de la négligence n’est pas à exclure de cette explication, étant donné que certains employés de la société contactés par les Observateurs de France 24 affirment que lorsque l’incident a eu lieu il n’y avait personne pour le détecter et c’est seulement «trois heures plus tard» que la «fuite» a été découverte.

C’est seulement parce que la situation a été révélée que la société reconnaît à demi mot cet incident. Cependant, dans son explication, elle minimise toutes les conséquences arguant que «le brut n’est pas arrivé jusqu’au lac et qu’aucun poisson n’est mort», alors même que des sources concordantes affirment le contraire.

Le plus inquiétant reste la posture très silencieuse se manifestant par une indifférence indescriptible du gouvernement face à cette situation qui expose les populations de cette partie de notre pays que l’Etat est censé protéger. Il est désormais du ressort des autorités de prendre les mesures nécessaires afin de tirer au clair cette affaire aux séquences imprévisibles.

Laissez votre commentaire