mercredi,4 août 2021
AccueilDerniers articlesMouila: un assassin rattrapé après 9 ans de cavale

Mouila: un assassin rattrapé après 9 ans de cavale

Ecouter cet article

Les agents de la direction des affaires criminelles (DAC) de la Police Judiciaire (PJ) viennent de réaliser un gros coup en mettant la main dernièrement sur Djerry Carel Mboula, Gabonais de 33 ans. Ce dernier était activement recherché depuis 9 ans pour le meurtre de Christian Moudziegou Manfounbi survenu en 2012 lors d’un cambriolage à la station Pétro Gabon de Mouila rapporte le quotidien L’Union dans sa livraison du 13 juillet 2021.

Selon le quotidien L’Union dans sa livraison du mardi 13 juillet 2021, les faits se seraient produits en 2012 à la station-service Pétro Gabon située dans  le 2ème arrondissement de Mouila. Ce jour-là, dans la nuit du 4 au 5 juin 2012, Djerry Carel Mboula et sa bande font irruption afin de dérober les recettes de l’entreprise. Sauf qu’un vigile du nom de Christian Moundziegou Manfoumbi s’y trouvait. Ils vont ainsi le maîtriser, le bâillonner et l’enfermer dans le compartiment réservé à la vidange des véhicules où il sera retrouvé sans vie au petit matin. 

Les éléments de la bande de malfrats qui avaient pris la poudre d’escampette après de nombreux délits dans le pays ont été progressivement interpellés depuis le 30 juin dernier. C’est un ouf de soulagement pour la famille du défunt vigile qui a appris l’arrestation du présumé criminel 9 ans après les faits. Eux qui semble-t-il avaient perdu tout espoir de voir le meurtrier de Christian Moundziegou Manfoumbi répondre de ses actes.

Selon une source proche du dossier, les suspects ont été présentés devant le Procureur de la République de la formation spécialisée du Tribunal de Première Instance de Mouila le lundi 05 juillet dernier et placés sous mandat de dépôt pour répondre des faits de vol, coups et blessures ayant entraîné la mort et complicité de crimes et délits. Les mis en cause risquent plusieurs années de prison conformément aux dispositions des articles 48, 223 et 296 du code pénal gabonais.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale.Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales