mardi,28 septembre 2021
AccueilDerniers articlesMouila: il viole et enceinte la petite soeur de sa concubine

Mouila: il viole et enceinte la petite soeur de sa concubine

Ecouter cet article

Armande Davy Maganga Boussougou plus connu sous le nom d’Angloma a été placé le lundi 2 août 2021 en détention préventive à la maison d’arrêt de Mouila. Ce compatriote de 36 ans est  accusé d’avoir abusé de sa belle-sœur, une mineure de seulement 14 ans qui se retrouve enceinte.

Selon L’Union, les faits querellés remonteraient en fin d’année 2020 précisément au mois de décembre. Une matinée au quartier Mangui dans le 2ème arrondissement de Mouila, Armande Davy Maganga Boussougou profite de l’absence de sa compagne de vie pour assouvir sa libido sur la petite sœur de cette dernière. Il s’agit d’une adolescente d’à peine 14 ans. 

Il aurait débuté en caressant les cuisses en se fondant d’un discours lourd de promesses alléchantes. Une fois en érection, Angloma pénètre sa belle-soeur et ce, sans préservatif. Il sommera par la suite à sa victime de se terrer dans un profond mutisme afin de ne pas gâcher son union avec sa sœur aînée avec qui il a eu 5 enfants. Un argument qui a convaincu la gamine.

Épris de la gamine, Armande Davy Maganga Boussougou va entretenir fréquemment des relations sexuelles avec sa petite belle-sœur. Dans la maison et même dans un motel de la localité. Seulement, plusieurs mois après, l’affaire remonte à la surface avec le ventre de la gamine qui s’est mis à pousser. Soumise à des tests médicaux avant les épreuves du Brèvet d’études du primaire cycle (BEPC), la jeune fille sera déclarée enceinte.

Il n’en fallait pas plus pour que le frère aîné de la victime dépose plainte contre le géniteur de son futur neveu ou nièce. Une pression qui contraint Armande Davy Maganga Boussougou à monter un stratagème devant le dédouaner au détriment de Castillo Pongui. Un de ses aide-chauffeurs qui aura pour mission de se présenter comme le copain de la fille de 14 ans. Chose qui sera faite avec brio.

Malheureusement, convoqué devant les agents pour répondre des actes qu’il n’a pas commis mais dont il s’est engagé à couvrir, Castillo Pongui se défile. Il fait un rétropédalage qui va accabler le réel mis en cause. Lequel sera rattrapé dans la foulée puis conduit dans les locaux des agents de forces de l’ordre. Où après une garde à vue durant laquelle l’enquête préliminaire a permis d’obtenir ses aveux, il a été déféré devant le parquet de Mouila qui l’a inculpé pour agression sexuelle sur mineure de moins de 15 ans avant de le placer sous mandat de dépôt. 

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop