mercredi,28 juillet 2021
AccueilDerniers articlesMouila: il finit derrière les barreaux après avoir soutiré la pension d'une...

Mouila: il finit derrière les barreaux après avoir soutiré la pension d’une septuagénaire

Ecouter cet article

La prison centrale de Mouila vient d’accueillir un nouveau pensionnaire en la personne de Gabriel Nguelé, un compatriote sans emploi. Selon le récit de notre confrère L’Union, ce dernier aurait soutiré frauduleusement la somme de 50.000 FCFA correspondant à la pension retraite d’une femme de 70 ans rencontré dans les transports en commun.

Le présumé quinquagénaire à la moralité douteuse a été mis hors d’état de nuire la semaine écoulée par les éléments de la brigade-centre de la gendarmerie de Mouila, chef-lieu de la province de la Ngounié. Là-bas, Gabriel Nguelé aurait passé son temps à escroquer d’honnêtes citoyens en usant des subterfuges les plus inhabituels.

En effet, notre confrère L’Union rapporte que Gabriel Nguelé soutirait frauduleusement aux personnes qui avaient le malheur de croiser son chemin. Dernière personne à avoir été victime de ce malfrat, une femme âgée de 70 ans. Cette dernière sortant tout fraîchement de la perception, elle embarque dans un bus en direction de chez elle. 

Confortablement assise, la femme du troisième est abordée respectueusement par un homme qui lui aurait cédé sa place. Ce dernier s’engage même à payer le transport. Seulement ce qu’elle ignorait c’est que les intentions derrière la bonne attitude étaient machiavéliques. Elle ne s’en rendra compte qu’une fois à son domicile en constatant que son sac est entrouvert.

Paniquée, elle annonce à ses proches que toute sa pension retraite estimée à plus de 50 000 francs, venait d’être volée. Dans l’instant la vieille femme se souvient d’un passager du bus. Elle déposera plainte contre X à la brigade de gendarmerie de Mouila. Une plainte venue se greffer au chapelet de dénonciations du même type. C’est alors que les enquêteurs investiguent et tombent sur un profil bien connu, Gabriel Nguelé.

Interpellé dans la foulée, l’intéressé rejette l’ensemble des griefs qui lui sont faits. Il faudra que la dernière plaignante soit dépêchée sur les lieux pour qu’il admette avoir soutiré ses sous. Tout en affirmant qu’elle serait sa seule victime. Manque de pot, les autres victimes sont unanimes sur le fait que l’escroc est le même. Déféré devant le parquet de la localité, le mis en cause sera placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Mouila pour présomption d’escroquerie.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )