dimanche,25 octobre 2020
Accueil Derniers articles Mouila : encore une dépouille au centre d'une dispute entre la veuve...

Mouila : encore une dépouille au centre d’une dispute entre la veuve et sa belle-famille

Récemment décédé, un ancien agent de Gabon Telecom est à titre posthume certainement en train de vivre un déchirement total de son bloc familial. Et pour cause, sa dépouille est au centre de revendications entre sa belle famille et sa famille biologique qui, au nom de leurs intérêts personnels, réclament chacune de son côté, la légitimité de l’inhumer. Malgré une décision du tribunal de Mouila, le défunt n’a toujours pas été enterré.

Mort depuis un mois et quelques jours déjà, un ancien technicien supérieur de Gabon Telecom peine à être inhumé. Et pour cause, la guerre intestine à laquelle a décidé de se livrer sa famille ne permet pas qu’une issue soit trouvée. Selon le récit du quotidien L’Union, tout serait parti d’une mésentente entre la veuve et les proches du défunt. La première citée aurait décidé d’organiser unilatéralement les obsèques de son défunt mari. Une décision que la famille biologique a contestée auprès du tribunal qui leur donnera raison. En foi de quoi, les restes du décédé leur furent restitués.

Une décision qui n’aura pas  altéré  la détermination de la veuve qui organisera des réunions à Libreville avec l’ensemble des enfants du défunt. De là, naîtra la décision d’enterrer le regretté à Mouila et non dans son village à Nanga dans le département de la Dola. C’est ainsi que le 14 décembre dernier, date établie de sortie du corps, la veuve soutenue par la progéniture du défunt s’est opposée farouchement au programme de la famille de son mari pourtant légitime aux yeux de la justice. 

Selon des indiscrétions, la veuve tiendrait mordicus en raison du fait qu’un de ses beaux-frères lui aurait signifié qu’au village Nanga elle ne jouirait d’aucun statut particulier. En d’autres termes, étant en instance de divorce avec le regretté, la famille la traiterait comme une simple copine. Pour l’heure, les tensions sont vives et toute la ville de Mouila en parle. En plus du tribunal, il serait peut-être judicieux que les anciens du village, voire de la province se prononcent, pour le repos de l’âme du défunt.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt