Mouila: condamné à 20 ans de prison pour viol sur mineur malgré le soutien de sa victime

Walker Parfait Roméo Mbassi au côté de son avocat lors du procès © L'Union

« Aimer qui on veut est un droit mais observer la loi est un devoir », Walker Parfait Roméo Mbassi âgé de 59 ans l’a appris à ses dépens durant le procès au cour duquel il  a été reconnu coupable de viol sur mineure de moins de 15 ans et condamné à 20 ans de réclusion à temps dont 5 avec sursis puis 3 millions de dommages et intérêts.  C’est la grossesse de la jeune fille de 13 ans qui révélera le scandal au grand jour malgré une volonté manifeste des deux amoureux de continuer leur idylle illégale.



La session criminelle du côté de Mouila se poursuit avec des cas défiant toute morale sociétale. Le dernier en date implique un homme âgé de 59 ans avec un goût prononcé pour les mineures. Celui qu’on pourrait sans risque de nous tromper appeler “Papy” est père de 8 enfants et travaille à son compte. Ce dernier après avoir divorcé de sa femme a enchaîné des relations avec des petites filles qu’il ne se gêne pas d’appeler “mon amour”. Seulement, sa dernière aventure va le démasquer.

Le malfrat est père d’un enfant de 4 ans qu’il aurait eu avec son ancienne compagne âgée de 14 ans à l’époque avec laquelle il a rompu en 2015. Cette rupture n’aura pas altéré son addiction qui le mènera dans les bras de la petite soeur de la mère de son dernier enfant. Les deux amoureux auront longtemps des rapports sexuels consentis. Malheureusement pour Walker son petit jeu ne sera pas si parfait que cela. En effet, sa nouvelle partenaire tombera enceinte et sous-pression elle révelera l’identité de l’auteur de la grossesse. Scandal familial !

Contacté par les parents, l’hébéphile a reconnu les faits et s’est engagé à s’occuper de la fille enceinte. L’affaire censée rester secrète atteindra les oreilles des limiers qui s’auto saisiront. Interpellé et entendu, le mis en cause avouera de nouveau. Durant le procès, la jeune fille affirmera n’avoir jamais été forcée par qui que ce soit. Ce soutien de la victime sera vain car le ministère public va requérir et obtenir , en respect des articles 256 et suivant, le viol sur mineurs de moins de 15 ans que l’accusé écope 20 ans dont 5 avec sursis plus 3 millions à verser.

 

Laissez votre commentaire