mercredi,4 août 2021
AccueilDerniers articlesMouila: attaque d’éléphants à Dourouni

Mouila: attaque d’éléphants à Dourouni

Ecouter cet article

Il ne se passe plus un jour sans que la problématique du conflit Homme-faune ne soit remise au goût du jour avec des attaques de pachydermes. La dernière en date est celle survenue dans la nuit du 4 au 5 juillet 2021, où une famille habitant le quartier Dourouni, dans le premier arrondissement de Mouila dans la province de la Ngounié, a été victime de la destruction de ses plantations par des éléphants. 

Selon le site Gabon Review, les faits se seraient déroulés dans la nuit du 4 au 5 juillet dernier, à Dourouni, quartier du premier arrondissement de la commune de Mouila. Cette nuit, la famille d’Alain Mombo est réveillée par l’arrivée inopinée de pachydermes autour de son habitation. Profitant d’une coupure d’électricité ayant plongé cette zone dans l’obscurité, les éléphants ont détruit toutes les cultures autour de la maison.  « Le samedi dernier restera une date inoubliable pour Alain Mombo » a rapporté une source à Gabon Review.

Une situation qui n’est pas inédite dans la ville de Mouila. « Il y a quasiment deux ans, un buffle, puis un singe étaient arrivés jusqu’à la grande route bitumée. Ils avaient fini dans les marmites des riverains », a déclaré un des habitants à Gabon Review. Ce type de visite devenue fréquente dans certaines zones du pays a fortement été décriée par la population qui s’en plaint depuis plusieurs mois déjà tout en réclamant réparation.

La dévastation des plantations au quartier Dourouni et le fait que les animaux arrivent de plus en plus près des habitations, intervient quelques semaines après les troubles enregistrés à Mékambo dans le département de la Zadié qui a causé la mort d’un écogarde en mai dernier. Des incidents qui rentrent toujours dans le cadre du conflit Homme-faune sur lequel le gouvernement tarde à autoriser des battues.

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale.Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales